jeudi 10 décembre 2015

-J.B. Barbe, Barbe fils, Barbe frères, 
Barbe & Co; Etoile du nord-

Flûte Etoile du nord, J.B. Barbe, remerciements Frauke.

Une lectrice allemande à la recherche d'informations m'adresse ses photos d'une magnifique flûte traversière en ut, signée J.B Barbe et de type "Étoile du nord". Cette flûte particulièrement soignée est pourvue de détails rares, travail de virole moleté, rouleau de do grave en nacre, incrustations de nacres sur la touche de do aigu, autour des cinq plateaux à trous ainsi que pourvue d'un tenon patte d'ut long.

Photos Frauke.

L'instrument ne possède apparemment pas de numéro de série et nous ne savons actuellement pas qu'elle est la part d'instruments ou accessoires fabriqués par ce facteur et marchand. Marchand en relation avec les établissements Beaugnier, comme supposé dans mon premier article en ce qui concernerait les saxophones et ceci pendant une période ou beaucoup de revendeurs dissimulaient la sous traitance de facture en clientèle tout en la confiant à des maisons spécialisées.
Très peu de facteurs ont adopté des tenons patte d'ut longs, il est dit que Djalma Julliot en fut l'instigateur et que son successeur; Clément Masson en fit de même à de rares exceptions.

Photos Frauke.

Nous avons partagé cette recherche et essayés de l'harmoniser, Frauke voyait un  instrument Barbe qu'elle situait  entre 1910 et 1930 alors que j'avais l' impression  de découvrir une flûte Clément Masson  circa 1930 estampillée J.B. Barbe. La spéculation dans ce blog et messages privés sont de mise et cette recherche s'est déroulée en véritable participation de part et d'autre.

Photos Frauke.


Pour l'identification, plusieurs détails similaires étaient possibles, le tenon long, la section des viroles, l'organisation des plateaux et tiges tout en contournant les difficultés d'ornementation nacrées de l'instrument. Nous avons trouvé sur une autre Masson, un rouleau sur la clé d'ut grave mais en synthétique, imitation nacre.

Photos Frauke.

Il y a déjà dans ce blog (Lebret- Instrument- Un instrument particulier),  un exemplaire de flûte que j'avais identifié comme une "stencil" Masson signée Lebret issue vraisemblablement de la période de fin d'activité de ce dernier.
En plus des nacres, nous n'avions pas de comparaison pour deux autres points, les vis de réglage sur les spatules de fa #,  si b et les recouvrements en pointes des cheminées de sol et correspondance.
M. Julliot qualifiait les vis de réglage de "la suprême  ressource du luthier incompétent". 
Pour le deuxième point concernant les cheminées, nous avons rencontré ces détails sur une Masson de 1935.

Une deuxième flûte Barbe Frères s'est vendu sur Ebay, un modèle à plateaux creux plus récent que la première, de fabrication moins élaborée, sans incrustation de nacre avec  une virole sur la patte en moins et sans travail de molette autour. 
La présentation suivante concerne de haut en bas les pattes d'ut des flûtes estampillées suivantes,  Lebret, Barbe frères et J.B Barbe. Une similitude particulière se dégage des première et deuxième.



La référence trouvée la plus ancienne pour la marque de fabrique " Étoile du nord" était datée d'octobre 1930, Frauke a trouvé son enregistrement, il est  issu d'avril 1929.


Source www.wipo.int...
Faute d'état civil, j'ai trouvé d'autres indications sur la période antérieure à 1931-1932 (J.B. Barbe- Barbe et Fils).
L'Ouest-Éclair: source Gallica.
1923-03-04  Coutances (ville de)
"règlement de la facture due à M. J.-B. Barbe pour fourniture et réparation d'instruments de musique"

90 ans d'histoire avec l'Harmonie municipale Quimperlé.
"Dès l'été 1928, le conseil municipal avait voté un crédit de 1 994 francs pour l'acquisition d'instruments, permettant ainsi d'en doter les élèves indigents qui ne pouvaient s'en procurer personnellement. Le fournisseur de ces instruments était un facteur en instruments réputé sur le plan national : J.B. Barbe à Berck-plage."

Nous avons aussi croisé plusieurs références concernant des clarinettes, hautbois et cuivres.
Nous n'avons pas poursuivi sur l'origine des clarinettes Barbe, mais Mme Masson et Thibouville frères appartenaient à la même famille et il existait des sous traitances entre un spécialiste flûtes et un autre de clarinettes.

Un exemple aussi de hautbois déjà inventorié par autre. Un magnifique document.
Inventaire des hautbois languedociens conservés dans les collections publiques ou privées: Pierre Laurence- Murviel lès Montpellier- juin 2007. Page 47.
Page 47: extraits. Hautbois Barbe d'Émilien Briançon- Facteur Barbe frères, Berck plage- Datation: milieu des années 1930- Nombre de pièces: 3- Marque: Barbe frères, Berck plage, Pas de Calais, Made in France sur la pièce 2- Longueur totale: 46,4 cm- Tonalité: do/fa- Ébène et maillechort- Commentaires: instrument de facture professionnelle. La perce de la pièce 2 présente un cône progressif sur toute la longueur et diffère donc de celle des hautbois Cros. Hautbois à 6 clés mis au point à la fin des années 1930, par la maison Barbe frères, à la demande de Léonce Beaumadier et Émilien Briançon.

Note personnelle: vu sur facture datée du 8 octobre 1935 à en-tête de Barbe & fils, adressée à M. Courbe, fabricant de clés, la Couture Boussey (Eure): extrait "Nous vous confirmons la commande, passée par l'entremise de M. Malerne, pour douze pupitres avec bagues pour hautbois."
Pourquoi confirmer une commande de pupitres pour hautbois en place de M. Malerne? Sinon d'avoir passé commande à M. Malerne et avec pupitres de M. Courbe!


Le Boncoin, estampille Barbe & Co sur pavillon de bugle 
Gaillard et Loiselet, il semblerait daté de 1940.


Message transmis par Christian Declerck le 02/01/2017, tous mes remerciements pour cette avancée remarquable:
Bonjour- Un début de réponse à vos questions.
Sources: Christian Declerck, Mme Le Louarn.
Note: catalogue 1931 présent sur cet article et recherches sur l'état civil importantes suivies des périodes d'exploitation des fonds successifs.

Informations relevées sur tarif n°6, préambule au catalogue 1935:
Observons sur ce tarif la mention ateliers spéciaux:
LYON (Rhône)
MIRECOURT (Vosges)
MANTES (Seine et Oise)
LA COUTURE BOUSSEY (Eure).
Notes personnelles: Lyon pour Gaillard et Loiselet, Mantes pour Siour et Beaugnier, La Couture Boussey pour Clément Masson, Malerne  et autres...


Source Historique du Club Musical Berckois:
Lors de l’assemblée générale, création d’une association privée à but non lucratif. Le CLUB MUSICAL BERCKOIS  est né le 24 janvier 1923 avec Mr Gallet à la Présidence et Mr BARBE à la direction. Se succéderont à la Présidence Messieurs LAMBREXCQ, Urbain ROUSSEAU, Michel MALINGRE et à la direction les chefs LEBLOND, PATIN et DUBOIS.

Vu sur Ebay:
Saxophone alto "Etoile du nord" signé Barbe & Co- 36 rue de la Goutte d'Or- Paris.
Note: piste éventuelle pour cette adresse, nous savons que Armand Barbe, directeur commercial décède à Paris dans le XVIII ème ardt en 1947, la rue de la Goutte d'Or est une rue de cet arrondissement.
Christian me transmet l'acte de décès d'Armand Robert Barbe en date du 10
décembre 1947:
...est décédé en son domicile rue de la Goutte d'Or, 36; Armand Robert Barbe né à Saulcy sur Meurthe (Vosges) le 14 octobre 1904, administrateur de sociétés, fils de Jean Baptiste Barbe et de Adèle Jacquemin époux décédés. Epoux de Marie Léa Joannés...

lundi 23 novembre 2015

Robert Martin - Macon



Je tiens à préciser que l'historique présent plus bas est tiré du site des établissements Robert Martin.
Je voudrais seulement approfondir la liste de fournisseurs d'instruments à vent et tenter de prélever par ces exemples, des données concernant les facteurs ayant fourni cette maison, types d'instruments et numéros de série.
Je recherche toutes informations pouvant compléter des listes de numéros de série disparues concernant entre autres des facteurs comme Maurice Boiste, Louis Pierret et Henri Dolnet.

(?) Archives commerciales de la France:
PARIS. — Formation, — Soc. à responsabilité limitée LÉONARD et Cie (Ancienne Maison Robert Martin), partitions et compositions musicales, instruments de musique, 111, Courcelles. — 99 ans. — 200.000 fr. — 15 mai 1927, J. S. S. (pub. du 14 juin 1927). 

Gallica:
Vive Challex ! : pas redoublé pour harmonie ou fanfare / Robert Martin / Edition Musicale Gessiennes à Thoiry (Ain) Robert Martin directeur

Vu sur recueil de danses modernes:
...par Vincent Scotto- Alfred Delbecq- Robert Martin...
Editions Robert Martin- 9 rue Boccard- Macon (Saône et Loire).

Vu sur catalogue 1947-1948:
17 et 19 rue Sigorne- Macon.

Historique tiré du site de Robert Martin: Extrait.
Les Éditions Robert Martin
"La société ROBERT MARTIN, fondée en 1934 par Monsieur Robert Martin est depuis longtemps en France et dans le monde entier, le fournisseur d’instruments de musique et de partitions pour les plus prestigieux orchestres et musiciens.

Avant de créer les Editions Robert Martin, le fondateur avait crée une petite maison d’éditions appelée « Editions Gessiennes » en 1934, sise dans le Pays de Gex. Déjà il avait le désir de renouveler le répertoire pour harmonies et batteries fanfares.

C’est après la seconde guerre mondiale que sont créées les ERM à Mâcon allant dans la droite ligne de cette première expérience Gessienne et répondant à la même politique éditoriale.

Après le rachat dans les années 50 des deux plus gros fonds français de musique pour harmonies et fanfares français des Editions Andrieu Leblanc et Billaudot, les ERM confirmaient leur place de leader en France dans le domaine de la musique pour vents.

Gérard Lapalus, petit-fils par alliance de Robert Martin, prit la direction de l’entreprise à la mort de son créateur, puis c’est Paul Louis Martin, petit-fils de Robert Martin, qui lui succéda à son tour."

Vu sur catalogue mars 1954: http://jeanluc.matte.free.fr/cat/catmartin.htm
Saxophone Robert Martin type Standard:
Extrait: notre saxophone type "Standard " peut être livré avec en supplément, double clé de fa aigu, double fa #, pavillon gravé.
Supplément pour saxophone soprano 2335 fr.
Supplément pour saxophone  alto 2965 fr.
Supplément pour saxophone  ténor 4190 fr.
Supplément pour saxophone  baryton 4965 fr.
Saxophone type "Luxe":
Saxo. alto 42000 fr.; ténor 52000 fr; 76000 fr.
Note: le "Standard" d'origine Boiste possède 4 rouleaux, deux sur les spatules de do et mi b graves et deux sur les spatules de do # et si graves.
Vu catalogues de octobre 1954, janvier 1955 et mars 1957 chez J L Matte:

Catalogue Octobre 1954 : 
Editions Robert Martin 9 rue Boccard Macon.
Extraits: Nos instruments Robert Martin standard aux prix les plus réduits.
Saxophone soprano argenté tous perfectionnements 33745 frs.
Saxophone alto argenté tous perfectionnements  38690 frs.
Saxophone ténor argenté tous perfectionnements 45410 frs.
Saxophone baryton argenté tous perfectionnements 66400 frs.

Catalogue Janvier 1955 : 
Instruments Standard au même prix que ci-dessus.
Si b grave, cadence de si à ut, correspondance de si b par main du bas, double si b main gauche, sol # articulé, clé d'octave automatique à une seule spatule, 4 rouleaux, touches nacre, tampons rouges, renfort du bocal, gardes renforcées, grande plaque spéciale de protection, argenture forte, livré avec bec ébonite complet, pupitre, cordon:
Note perso.: illustration d'un saxophone Robert Martin représentant un Boiste alto...
Instruments Robert Martin type "Luxe" argenté pavillon doré.
Sib grave, 7 rouleaux, touches nacres serties, gardes démontables avec vis imperdables, vis de réglage pour la correspondance de si b et sol #, clé d'octave automatique souple et rapide, liaison ut # si et sib graves avec le sol #, cadences de sib à ut et de sib, si b par main droite avec petit plateau main gauche, sol # articulé permettant la liaison rapide avec toute la main droite et les notes graves, clé spéciale pour le fa aigu permettant d'attaquer cette note claire et de passer rapidement do fa aigu, gravure d'ornement sur le pavillon, livré avec bec ébonite complet, pupitre et banderole. 
SAL saxophone alto 42000 fr.
STL saxophone ténor 52000 fr.
SBL saxophone baryton  76000 fr.

Catalogue Janvier 1956: document personnel, page de couverture, pges 16, 17, 18, 19.
Saxophone Robert Martin type "Standard" argenté:
Si b grave, cadence de si à ut, correspondance de si b par main du bas, double si b main gauche, sol # articulé, clé d'octave automatique à une seule spatule, 4 rouleaux, touches nacre, tampons rouges, renfort du bocal, gardes renforcées, grande plaque spéciale de protection, argenture forte, livré avec bec ébonite complet, pupitre, cordon:
SSS Saxo soprano (montant au ré dièse) 38900 fr.
SAS saxophone alto 45000 fr.
STS saxophone ténor 51900 fr.
SBS saxophone baryton  74900 fr.
Note perso.: grande plaque de protection, garde corps présente sur les saxophone Boiste.
Saxophone Robert Martin type "Luxe" argenté, pavillon doré:
Sib grave, 7 rouleaux, touches en nacre, gardes démontables avec vis imperdables, vis de réglage pour la correspondance de si b et du sol #, clé d'octave automatique souple et rapide, liaison ut #, si et sib graves avec le sol #, cadences de si à ut et de sib, si b par main droite avec petit plateau main gauche, sol # articulé permettant la liaison rapide avec toute la main droite et les notes graves, clé spéciale pour le fa aigu permettant d'attaquer cette note claire et de passer rapidement do fa aigu, tampons rouges, toutes les clés à droite, gravure d'ornement sur le pavillon, livré avec bec ébonite complet, pupitre et banderole. 
SSL Saxo soprano (montant au fa) 43125 fr.
SAL saxophone alto 48300 fr.
STL saxophone ténor 59800 fr.
SBL saxophone baryton  87400 fr.
Note perso.: en illustration sur catalogue: saxophone Robert Martin type "Luxe" représentant visiblement un Pierret Compétition, 2 rouleaux sur do et mi b, 5 sur le palonnier sol #.






Catalogue Mars 1957: 
Extraits:
Nos saxophones "type Standard 1957" ont maintenant le même mécanisme que nos modèle "type Luxe" de l'an dernier, si bien que nos clients peuvent avoir actuellement pour 47500 fr. un saxophone alto offrant les mêmes perfectionnements que l'ancien modèle à 54000 fr.
Enfin nous ne saurions trop conseiller nos nouveaux modèles  de trompettes et saxophones "type Constellation" aux solistes et professionnels  qui recherchent à un prix abordable des instruments de grande classe.
Note perso.: présence d'une illustration: saxophone Robert Martin type Standard, visiblement un Pierret Compétition.
Disparition de Maurice Boiste de la liste de fournisseurs et rétrogradation du Pierret Compétition en modèle Standard.
Saxophones 1957 type Standard argenté:
Sib grave; clé d'octave automatique; sol # articulé; vis de réglage pour la correspondance du si b et du sol #; liaison ut #, si et si b graves avec le sol #; cadence de si à ut et de si b; si b par la main droite avec petit plateau main gauche; clé spéciale de fa aigu permettant d'attaquer cette note claire et de passer rapidement do fa aigus; clés de si et si b graves à droite; 5 rouleaux; touches nacres; gardes démontables; argenture forte; livré avec bec ébonite complet, pupitre et cordon.
SSS Saxo soprano (montant au fa) 39500 fr.
SAS saxophone alto (montant au fa) 47500 fr.
STS saxophone ténor (montant au fa) 60000 fr.
SBS saxophone baryton  (montant au ré) 88000 fr.
Saxophone 1957 type Constellation argentés:
pavillon gravé et doré, montant au fa # aigu. Sib grave; clé d'octave automatique; sol # articulé; correspondance de si b par la main du bas; cadence de si à ut; double si b main gauche; double clé de fa aigu; double fa # ;  clés de si et si b graves à droite; correspondance de sol # à do #, si et sib graves; 5 rouleaux; touches nacres; bocal renforcé; gardes démontables; argenture forte; pavillon doré avec gravure d'ornement ; livré avec bec ébonite complet, pupitre et cordon. Cet instrument est fourni avec certificat de garantie sans limite de durée contre tous vices de fabrication ou défaut de matière. Le moins cher des saxophones de grand luxe pour solistes et professionnels. 
SSC Saxo soprano (montant au fa dièse) 51500 fr.
SAC saxophone alto (montant au fa dièse) 58500 fr.
STC saxophone ténor (montant au fa dièse) 68500 fr.
Le saxophone baryton ne se fait pas en type Constellation.
Note: comme vous le saviez, le type Constellation est d'origine Dolnet, plusieurs types Dolnet seraient estampillés ainsi, des "Belair", des "M70", des "Universal" Dolnet (pour ce type les numéros de série correspondraient à un autre facteur)...

Liste empirique de vents relevés sur le net:
1)Très beau saxophone alto Dolnet modèle bel air années 60, numéro 75500J métal argenté inscription Constellation Robert Martin Macon avec son très bel étui intérieur violet
2) Saxophone ténor argenté Robert Martin Boiste n°7379.
3) This is a Dolnet M70 with high F# key. It is stencilled with the brand Constellation for Robert Martin, Macon. Serial number is 87435...

lundi 26 octobre 2015

Invicta- Paul Cavour- Paris Model

Source Ebay pseudo shresthakimi 

Ce n'est pas le premier emprunt de photos à ce pseudo sur Ebay; la première fois, il s'agissait de définir l'origine d'un alto flammé Mahieu qui fut identifié; cette fois ci, je retrouve ces photos enregistrées dans mes images et plusieurs détails me sautent aux yeux.

Plusieurs pistes ont été évoquées sur ce stencil, origine française, Italienne par ailleurs ainsi que des attributions, Pierret type Concerto et éventuellement d'autres que je n'ai pas poursuivies.

Le premier détail est sur l'estampille, le détail du haut est tiré du Paul Cavour n°7449:


Je n'ai aucune source en nom propre pour cette marque et je poursuis par identification.

Source Ebay pseudo shresthakimi 

Un numéro de série situé sous support de pouce main droite, une virole de culasse particulière et sur un autre saxophone de facteur:


Poursuivons sur les mains et système d'octave de ce stencil ci-dessous:

Source Ebay pseudo shresthakimi 
Source Ebay pseudo shresthakimi 

Toujours chez le même facteur mais sur un autre modèle n°5000, même système d'octave et main gauche identique:



Même similitudes pour ce qui concernerait la main droite et les différences porteraient sur l'extension de la spatule de si b grave du palonnier sol #, voici de gauche à droite: Paul Cavour, Chas E Foote, Lyrist.

Tous mes remerciements aux auteurs des photos.



Je vous laisse y réfléchir et plus, en considérant que par suite de non attribution des saxophones Lyrist à M. Sax fils, il est normal que la voie des "stencils" Lyrist soit ouverte: Mahieu, Chas E Foote, Invicta Paul Cavour...
Nous savons aussi que la marque "Invicta" fut déposée par Couesnon et Cie le 29/12/1911 et éventuellement non renouvelée.
Sommes nous face à des marques de fabrique ou des dénominations de marchands méconnus?

samedi 12 septembre 2015

LYRIST épisode 3.

Remerciements à Gilles pour ces prises 
sympathiques d'un soprano courbe Lyrist.

Vu sur divers:
Je découvre deux cartes postales d'époque signées "Clichés Borremans- Cachan" avec pour légende: Établissements Lyrist, 9, Place du Combat- Tél. Nord 23-84 représentant l'une l'atelier de montage des saxophones et des instruments à pistons (cliché identique à celui présent sur catalogue 1934) et l'autre l'Atelier des chaudronniers et tourneurs.
En ce qui concerne les effectifs présents dans ces deux ateliers, nous pouvons en rapport à la définition du cliché déterminer qu'au lieu de montage des instruments,  dix ouvriers sont à poste et deux personnes au fond dont un chef d'atelier et une autre personne que nous retrouvons également dans le lieu de chaudronnerie et accompagné là d'une personne en blouse blanche (Henry Mahieu?), six ouvriers et apprenti sont à poste.
Soit un effectif total de dix neuf personnes et ces cartes postales ont été expédiées en 1934. Le catalogue 1934 dont des extraits figurent sur mon précédent article, daterait de 1933 puisque possédant un tampon ajouté du 6 novembre 1933.

Saxophone soprano courbe:
Gilles me transmet des photos d'un soprano courbe et tous mes remerciements, accompagné de son bec et boite de bec d'origine.




Descriptif et particularités: 
saxophone soprano courbe Lyrist, argenté Tessiture Sib grave - Fa aigu.
Si et Sib à gauche.
Touches en nacres.
Tampons cuir blancs sans rivets ni résonateurs (couture au milieu), présences de tampons en cuir bruns sans rivets.
Rouleaux palettes des graves et ré#/do grave en ébonite.
Médaillon "Lyrist Manufacture d'instruments 9 place du combat Paris" en laiton cloué dans la boite.
N° de série 1933.
Estampille: LYRIST (écriture baton non soulignée)traversant lyre- 9 PLACE DU COMBAT- PARIS- R BRIARD (signature)-SOLISTE DE LA GARDE REPUBLICAINE.
Modèle: Cheminées lamées et soudées, modèle antérieur au 35-3 ( corps embouti et cheminées lamées*) . 
(*) Référence issue d’une feuille instruments séries spéciales, modèles 1935.

Accessoires pour bois:


Photos Gilles.

Pour les anches et provenant d'un message antérieur concernant des anches Briard de clarinettes: sur mon catalogue Lyrist de 1933, on remarque deux qualités d'anches, les lyrist et les Poimboeuf, Poimboeuf était soliste à la garde républicaine et il succéda dans l'état des recherches à Briard comme essayeur de cette maison, si les numéros de série sont progressifs.
Dans cette logique, je spéculerais sur deux qualités d'anches vendues par cette maison entre 1925 et (?), les Lyrist et les Briard, je n'en ai aucune confirmation et je penserais seulement que Briard ait eu diffusion auprès de Lyrist pour ses anches, étant à l'époque essayeur pour cette marque, et Les Lyrist et Poimboeuf entre (?) et 1936.
Pour les becs, nous voyons que ce soprano courbe n°1933 est accompagné de son bec d’origine Briard et que sur le catalogue de 1933, nous trouvons des becs Lyrist et un modèle Poimboeuf, plus de Briard.





Saxophone alto ancien:
Fernando me joint les photos de son saxophone alto argenté, estampille simple, LYRIST (écriture baton non soulignée)traversant lyre- MARQUE DEPOSEE- 9 PLACE DU COMBAT- PARIS. Je n’ai pas son numéro de série, il est introuvable et son estampille ne fait pas référence à un essayeur. Le modèle est pourvu d’un système d’octave différend de ce que l’on a rencontré et les touches de sol # et mi b aigu sont semi sphériques. Le porte lyre est simple, les cheminées soudées et lamées.


Photos Fernando, tous mes remerciements.

Photos Fernando.

Photos Fernando.


Liste d'instruments Lyrist à poursuivre:
1)Atelier Ophicléide: soprano courbe- modèle 35-3 et antérieur- Cheminées soudées et lamées- LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)-9 place du combat- Paris- R. Briard- soliste de la garde républicaine- n°1933- En sib tessiture sib grave, fa aigu,  sol # articulé, double fa #, 4 rouleaux, touches nacre, clé d'octave automatique.

2)Saxophone soprano argenté:
LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)- Marque déposée- 9 Place du Combat- Paris- 2504- R Briard soliste de la garde républicaine. ALEX BURNS Sole agent- LONDON.

3)Alto argenté avec bocal non d'origine, estampille LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)-9 place du combat- Paris- R. Briard- soliste de la garde républicaine- n°5000.

4)Baryton n°5149, estampille: LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)-9 place du combat- Paris- R. Briard- soliste de la garde républicaine- 

5)Vu sur Ebay GB: A(ou H?). Mahieu PARIS MODEL XXX  S.N. 5296 silver alto saxophone.

6)Saxophone ténor argenté Lyrist- Gatti- R. Briard- n°lu 5655.
The inscription on the Saxophone reads as follow:LYRIST 9.PLACE du Combat PARIS 
R. Briard (engraved signature) SOLISTE de la Garde Republicaine
Gatti Rue Hancy Nice

7)Saxophone soprano n°6047- LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)-  9 Place du Combat- Paris- Frise- R Briard soliste de la garde républicaine. Touche sol # et support de pouce main gauche, boutons nacres, syst ocatve automatique.

8)Saxophone alto argenté de marque LYRIST
entièrement d'origine - corps / pavillon / bocal en parfait état
pas voilé - tampons et liège bocal à refaire - ressorts à nettoyer mais pas à changer
instrument peu joué mais parfaitement jouable une fois refait . avec sa mallette d'origine
détails du timbre : 
Lyrist - 9 place du combat Paris
exposition internationale de Genève 1927 - médaille d'or
essayé par H.Poimboeuf soliste de la garde républicaine - N°série : 7637

9)Saxophone alto argenté n°7654, estampille Lyrist( écriture ruban avec jambe du L soulignant le reste)- 9 place du Combat- Paris- Frise- Exposition international 1927, Genève, médaille d'or- essayeur H. Poimboeuf soliste de la garde républicaine

10)Vichy enchères vente du 15 décembre 2012:
Saxophone alto en métal argenté LYRIST n°7889, modèle essayé par Poimboeuf. En étui 150€

11) Alto sax silver palted- Lyrist- Paris- Exposition internationale de Genève 1927- Médaille d'or- H. Poimboeuf- Soliste de la garde républicaine- N°7913.

12)Saxophone soprano Lyrist essayé par BriardB8123. 

13)Vu sur JF Sax Paris: 
Soprano courbe LYRIST ( Ecriture ruban avec base du L soulignant "yrist") n°10307, argenté. 3 bocaux.
Signé Mr Poimboeuf soliste de la garde Républicaine.

14)Fernando- alto antérieur au modèle 35-3- Cheminées soudées et lamées- LYRIST (écriture baton pris dans Lyre)- Marque déposée- 9 place du combat- Paris- Touche de sol # semi sphérique, idem touche de mi b aigu.

15)Alto modèle économique laiton, tessiture si grave, fa aigu, double clé d’octave, estampille: Lyrist( écriture ruban avec jambe du L soulignant le reste)- 9 place du Combat- Paris- Frise- R Briard, n°15222.

16)saxophone alto argenté.Initiales CF cerclées-Chas & Foote Ltd- SUPER "REF"- London & Paris- 2223(?)- Made in Paris- fleur 4 pétales. Numéro de série situé sous support de pouce main droite 16038.

Note: dans l’état des recherches en cours: 16038 : 10,8= 1485 tubes (bois, cuivres et autres) par an en moyenne avec un effectif de 19 personnes en 1933. Ce qui daterait ce soprano courbe de circa 1927.
Nous pouvons remarquer que la carrière d'essayeur de M. Briard a perduré pendant la période ou M. Poimboeuf était directeur artistique des établissements Lyrist (n°15222 et B8123), M. Briard était aussi directeur artistique chez Raymond Dubois autour de 1932.

mardi 1 septembre 2015

Emmanuel Jean Marie Dujariez 
(1802-1867)

Archives de paris:
Mariage- Année 1827- Epoux: Dujariez Emmanuel-Jean-Marie.
Epouse: Bouvot Jeanne Claire le 7 mai 1827.
Naissance- Année 1836- Dujariez Célina Josephine née le 14 février 1836. 11è ardt anc.

Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale... / par Deflandre, M.-A. 1828-1829. Source Gallica.
DUJARIEZ. Élève de M. Raoux père, facteur de trompes , trompettes, trombones, etc.; 
r. des Grands-Augustins, 24. 

Bulletin de la société d'encouragement pour l'industrie nationale. Septembre 1831.
Arts mécaniques.
Rapport fait par M. Francœur, au nom du comité des arts mécaniques , sur les instruments de musique à vents de M. Dujariez, rue des Grands augustins, n°.25, à Paris.
Les facteurs d'instrumens en cuivre se sont long-temps occupés de perfectionner ces appareils, soit pour  en étendre les dimensions et en varier les formes, soit pour en obtenir de plus beaux sons. Sous le premier rapport, quelques essais ont été heureux; l'addition de deux clefs au serpent, de six à la flûte, de sept à la trompette, de neuf à l'ophicléide, et d'un plus grand nombre encore à la clarinette, donne à ces instrumens des avantages certains. On a bien tenté de disposer des clefs au cor, et d'y placer des pistons; mais ces essais n'ont pas étés heureux, parce qu'ils avaient l'inconvénient de dénaturer les sons de cet instrument, qui trouve précisément ses plus beaux effets dans la qualité énergique ou moelleuse des sons qu'on en tire. Que servirait de douer le cor d'avantages propres à surmonter de nouvelles difficultés d'exécution, lorsqu'il faudrait acheter ces ressources par le sacrifice des qualités qui rendent cet instrument recommandable?
M. Dujariez n'a pas la prétention de modifier la forme du cor, mais bien de donner aux proportions la convenance  exacte qui permet au musicien d'en tirer avec facilité des sons justes et mélodieux. Il ne travaille le cuivre qu'au marteau, et sa lime n'enlève jamais plus de matière dans une partie que dans une autre. Du reste, il n'emploie aucun procédé nouveau pour façonner ses tubes sous forme longuement conique, pour les souder, les courber, enfin les rendre pour ainsi dire aussi polis en dehors qu'en dedans. Il suit à cet égard les procédés usités; mais il les met en pratique avec habileté. Toutefois, nous dirons qu'il nous a présenté un cor de sa fabrique, dont les circonvolutions sont isolées les unes des autres et maintenues par des tenons soudés à l'argent; ce qui offre de grandes difficultés d'exécution, mais sans utilité véritable. Ce n'est donc qu'une difficulté vaincue propre à mettre en évidence le talent de l'artiste.
On avait remarqué que le vernis qu'on est dans l'usage d'appliquer au pavillon des cors  nuit à la sonorité, et on avait tenté de remplacer cet enduit par la dorure. Mais la difficulté d'exécution avait obligé de donner au cuivre de cette partie une trop grande épaisseur, et on s'était  trouvé conduit à renoncer à ce mode. M. Dujariez a réussi à dorer le pavillon sans que le recuit altère la solidité, et sans rendre le cuivre plus épais.
Il suit de cet exposé, Messieurs, que les cors qui vous sont présentés  ne se font remarqués que par leur belle exécution, et qu'aucune invention nouvelle ne peut être le sujet de nos éloges. Les cors les plus renommés sont sortis de la fabrique de Raoux père, qui depuis sa retraite est dignement remplacé par son fils. Ceux de M. Dujariez nous ont paru mériter aussi l'accueil des artistes: et pour nous mettre à même de juger si la qualité de son  répondait à l'exécution de ces instrumens, nous avons prié l'habile M. Galay, cor solo de l'orchestre italien, de jouer en notre présence et  de nous en dire son avis. Cette épreuve a été complètement satisfaisante. Plusieurs cors , qui tiennent le premier rang parmi les artistes de la capitale font le plus grand cas des instrumens de M. Dujariez.
M. Dujariez construit aussi  des trompettes,  des trombones, des ophicléides, et en général toutes les espèces d'instrumens de cuivre; mais comme nous n'avons été à même d'apprécier les qualités de ces appareils, nous nous bornerons à ce qui a été dit sur les cors.
Nous pensons , Messieurs,  que vous ferez bien d'encourager les talens d'exécution dont  M. Dujariez, a fait preuve, en autorisant  l'insertion du présent rapport dans votre bulletin.
Approuvé en séance le 29 juin 1831.
Signé Francœur, rapporteur. 

Annuaire des artistes français / par M. Guyot de Fère. Source Gallica.
1832- Dujariez, rue des Grands-Augustins, 24.

Recueil général des lois et des arrêts : en matière civile, criminelle, commerciale et de droit public... / par J.-B. Sirey-1834. 
ENSEIGNE.-OUVRIER-ELÈVE. 
De ce qu'un ouvrier a travaillé plusieurs années chez un fabricant et y a appris son état, Il ne s'ensuit pas, par cela seul, qu'il ait acquis le droit de se dire son élève et de prendre ce titre sur son enseigne ou ses adresses (1). 
(Dujariez-C. Raoux fils. ) 
30 janvier 1834, jugement du tribunal de commerce de la Seine qui décide la question en ces termes : -«Attendu que le fait d'une énonciation vraie en elle-même, inhérente à la personne qui se l'attribue, ne peut être reprochable, surtout lorsqu'elle n'a pour but que de faire jouir celui qui s'en sert, des avantages qu'il doit attendre et chercher à retirer de son travail; que si le sieur Dujariez  n'a énoncé qu'un fait exact, on ne comprendrait pas que les tribunaux pussent lui défendre de déclarer la vérité ; que la cause se réduit donc à savoir si la qualification qu'il a prise doit lui appartenir; Attendu que son enseigne et ses adresses portent pour inscription : Dujariez , élève de feu Raoux père 
(1); qu'il convient dès lors d'examiner s'il est en effet élève de cet ancien fabricant;-Attendu 
que l'élève est celui qui reçoit les leçons d'un maître, tandis que l'ouvrier est celui qui travaille chez un maître ; que l'on peut avoir été l'ouvrier d'un fabricant, sans avoir été son élève, si on a travaillé dans ses ateliers, non sous sa direction directe, mais seulement sous celle de ses employés; que, dans l'espèce, on voit, par les certificats  produits, que, depuis 1816 jusqu'en 1832, Dujariez a travaillé chez Raoux, comme ouvrier ; que si, pendant ce laps de temps, le sieur Dujariez, tout en employant son travail au service de son patron, a pu étudier les procédés à l'aide desquels celui-ci perfectionnait la fabrication de ses instrumens ; s'il a pu, par son intelligence, acquérir un certain degré d'habileté, fruit de son travail et de ses études, cependant rien ne prouve que Raoux lui ait donné directement des leçons, et ait voulu lui dévoiler toutes les ressources de son art; que c'est donc à tort qu'il prend la dénomination d'élève, et que la demande tendant à lui interdire de le faire désormais, est bien 
fondée, comme conséquence de la position antérieure de Dujariez chez Raoux ;- Ordonne que, dans la quinzaine de ce jour, Dujariez sera tenu de supprimer, tant sur son enseigne que sur ses adresses, la qualité d'élève de feu Raoux père, sous la contrainte de 20 fr. par chaque jour de retard. » - Appel. 

Répertoire méthodique et alphabétique de législation, de doctrine et de jurisprudence en matière de droit civil, commercial, criminel, administratif, de droit des gens et de droit public : jurisprudence générale. Tome 27 / par M. D. Dalloz aîné et par M. Armand Dalloz ; avec la collaboration de plusieurs jurisconsultes
(1) Espèce (Raoux fils C: Dujarrier.) Le sieur Dujarrier, qui avait été l'apprenti, puis l'ouvrier du sieur Raoux pére, célèbre fabricant d'instruments de musique militaire, avait pris sur son 
enseigne le titre de son élève. Réclamation de Raoux fils: Dujarrier, n'a, dit-il, reçu aucune 
leçon de son père, qui s'est bien gardé de communiquer à un autre qu'à son fils les procédés qui l'ont 
rendu si supérieur à ses rivaux. M. Raoux père n'a pas fait de cours comme Bréguet, et 
M. Dujarrier n'a pas payé son apprentissage.–M. Dujarrier répond que ce qu'il sait de sa profession il l'a appris chez M Raoux père: que rien ne peut détruire l'existence du fait 
d'apprentissage chez M. Raoux père et le droit qui en découle pour prendre le titre d'élève. 
Extrait de la suite:
« on voit, par les certificats  produits, que, depuis 1816 jusqu'en 1822, Dujariez a travaillé 
chez Raoux, comme ouvrier... »
Notes: Lucien Joseph Raoux 1753-1823, la date reprise de 1822 dans ce deuxième texte ultérieur, parait être la bonne. Elle correspondrait à l'âge de 14 à 20 ans, période d'apprentissage et ouvrier dans cette maison..  

Tableaux des expositions de 1798 à 1900: source Iremus.
Exposition nationale de Paris 1834:
Instruments à vent en cuivre et instruments à percussion
mh Dujariez Rue Dauphine, 53 Paris Cors 793. 
Exposition universelle de Paris 1855: 
mh Dujariez E.J.M. Montrouge près de Paris Instruments de musique en cuivre 9413. 

Agenda musical (1835) de 1836: source Gallica.
FACTEURS D'INSTRUMENTS EN CUIVRE. 
Dujariez (E.), cors, trompes, trompettes, trombones, rue Dauphine, 63. 

Rapport du Jury Central sur les Produits de l'Industrie Française- 1836.
Mention Honorable.
M. Dujariez, à Paris, rue Dauphine, n°53.
Il a présenté des cors bien confectionnés et doués d'une fort belle qualité de sons.

Agenda musical (1835) de 1837.
INSTRUMENTS DE CUIVRE. 
Fabricants, Dujariez, rue Dauphine, 63.

Paris et ses environs : description historique, statistique et monumentale... / par M. Leblanc de Ferrière...
1838- Instrumens en cuivre- Les principaux facteurs sont: MM. Dujariez, rue Dauphine, 63.
Almanach général des commerçans de Paris et des départemens : contenant plus de 100,000 adresses vérifiées à domicile / rédigé par A. Cambon
1839-1840-1841- Dujarriez, r. Mabillon , 6. 
Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers.
1841- Dujarier, cors, trompes, trompettes, trombones, M. H 1834, Mabillon, 6.

Source Iremus- Association des artistes musiciens.
DUJARIER Emmanuel-Jean-Marie
N° Sociétaire: 
5 076
N° Sociétaire 1861: 
1 568
Nom: 
DUJARIER
Notes Nom: 
Prénom: 
Emmanuel-Jean-Marie
Notes Prénom: 
52, 64 : E.-J.-M., 53 : Em.-J.-Marie, 56 : Emm.-Jean-Marie, 57, 59 : Emmanuel, 61 : Emman.-Jean-Marie
Admission: 
51
Annuaire: 
52-53, 56-57, 59, 61, 64
Résidence: 
56 : Montrouge, 59, 61, 64 : Paris
Institution: 
Qualité: 
52 : facteur d'instruments de cuivre, 53, 56 : fact. d'inst. de cuivre, 57 : facteur d'instr. de cuivre, 59 : fabricant d'inst. de cuivre, 61 : fact. inst., 64 : fact. d'instr. de cuiv.
Adresse: 
61 : 8, r. Voie-Verte, Montrouge, 64 : 8, r. de la Voie-Verte, Montr.

Quinze visites musicales à l'Exposition Universelle de 1855. Source Google books.
...Les artistes... apprécient toujours les établissements tels que celui de M. Dujariez. Ils se souviennent que cet habile facteur a réussi à bien corriger les notes défectueuses de l'ancien cor d'harmonie telles que le sol du ton de mi b, le mi du ton de fa, le fa dièse des tons de mi et de fa, etc. Aussi les cors sortis de ses ateliers et les autres instrumens de cuivre qu'il fabrique continuent -ils toujours à être fort recherchés.

Archives de Montrouge:
...acte de  mariage... 2 octobre 1856...M. Porquerelle Charles Joseph, âgé de 36 ans, cuisinier...et Dle Dujariez Célina Josephine, âgé de 20 ans, sans profession, demeurant chez ses père et mère à Montrouge rue de la voie Verte n°8 née à Paris onzième arrondissement le 14 février 1836 fille mineure de Emmanuel Jean Marie Dujariez, âgé de 54 ans, fabricant d'instruments de musique...

Annuaire-almanach du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers : Firmin Didot et Bottin réunis. Source Gallica.
1858: Ardt; de Sceaux- Montrouge- Instruments de musique : Dujariez, rue Tombe-Issoire, voie 
Verte, 8. 
1861-1862-1863-1864: luthiers- Dujarriez, Voie-Verte-Montrouge, 8.
Annuaire spécial des artistes musiciens... / par Madame J. de B. 1863.
Luthiers- Dujarier, Voie Verte à Montrouge.

Archives de paris:
Acte de décès de Emmanuel Jean Marie Dujariez décédé le 9 février 1867 dans le 14 ème à Paris:
...Acte de décès de Emmanuel Jean marie Dujariez...en son domicile à Paris, rue de la Voie verte, n°14, âgé de 64 ans, rentier, né à Paris, douzième arrondissement, marié avec Jeanne Claire Bouvot, âgée de soixante ans, rentière...sur la déclaration de Emmanuel Jacques Dujariez, âgé de 38 ans, fabricant d'instruments de musique, fils du décédé et de Edmond Farjon, âgé de 37 ans, typographe, domiciliés à Paris rue des Couronnes, n°39 et rue de la Voie verte, n°14...

Vu sur Constant PIERRE 1893:
1)Moins obscur a été E.-J.M. Dujariez (1831-55) ; c’est lui qui parvint à corriger les notes défectueuses du cor simple, telles que les sol, mi fa dièse des tons de mi b, fa, etc. Un rapport du 30 juin 1831 fait à Chérubini, directeur du Conservatoire, par les cornistes Dauprat, Gallay et Meifred, fait l’éloge de son cor solo ; en 1834 et 1855 le jury reconnut que ses instruments étaient bien confectionnés et doués d’une belle qualité de son (mention honorable).

Journal officiel de la république française (Paris 1870):  
1883/06/30. Source Gallica.
73442. Dujariez (Emmanuel-Jean-Marie), marchand d'instruments de musique, 22 
septembre 1834, 32 ans, Paris. — 29 juin 1853. Remboursement. 33 fr. 22.
Notes: 32 ans le 22/09/1834, né entre le 23 septembre 1801 et le 22 septembre 1802. 
Acte de décès: 64 ans le 9 février 1867, né entre le 10 février 1802 et le 9 février 1803.
En approche né entre le 10 février 1802 et le 22 septembre 1802.
BESSON Gustave Auguste-fabricant d'instruments de musique-Né le 28 janvier 1820...
"Dès l’âge de 10 ans, il entra en apprentissage chez Dujariez, puis travailla dans plusieurs maisons...".