vendredi 12 décembre 2014

Millereau François,  Schoenaers Herman.



Remerciements à Pascal pour son autorisation et sa gentillesse. Estampille de trombone à pistons.

Millereau François est né à Grosbois en Montagne (Côte d'Or) le 31 mars 1831, son père y exerçait comme charron, il décède le 10 janvier 1892 à Paris.

Constant Pierre. Les facteurs d'instruments de musique: source J.P. Cognier...
...J.-C. Labbaye avait acquis le fond de M. A. Raoux en 1857, il le vendit à son tour avec le sien,  le 20 août 1878 à M. Millereau, chez lequel il fut employé jusqu’à sa mort...
Cuivres et bois - Millereau.
 Il ne paraît pas qu’Alphonse Sax ait fait autre chose que « des cuivres » ; avec François Millereau, natif de Grosbois (Côte-d’or) nous revenons aux facteurs qui fabriquent les deux espèces « cuivres et bois ». Quittant l’atelier de Besson, il s’établit en 1861 et ne s’occupa d’abord que de la fabrication des cuivres, ce n’est que plus tard qu’il entreprit les « bois ». Il débuta en 1867 dans les expositions et reçut une médaille d’argent. Déjà F. Millereau avait apporté une modification à la disposition des clés du saxophone, en les faisant toutes sur le dessus de l’instrument. En 1878, ce facteur reçut un rappel, avec éloges, de la médaille d’argent : « instruments en bois et cuivre très bien faits, dit le rapport, et d’une grande justesse ; saxophone soprano excellent, clarinettes et hautbois très bons ». A cette exposition il présenta un cor vocal à 3 pistons à l’octave aiguë du cor, destiné à la musique de salon. L’acquisition du fond Labbaye (1878) vint mettre F. Millereau en possession des meilleurs modèles de ce facteur, et du matériel de Raoux, et lui assurer dès lors, la supériorité pour les instruments qu’il construisait avec tant de succès. Ce succès, F. Millereau a su le conserver et les qualités exceptionnelles et rares des cors de Raoux entre autres, se retrouvent dans ceux qui sortent de ses ateliers. En lui accordant une médaille d’or, le jury de 1889 l’a reconnu d’une façon péremptoire. Dans le rapport nous relevons ces appréciations :
 « Le timbre de la petite clarinette est fort joli… Les saxophones alto et soprano ont une qualité de son exceptionnellement bonne et sont parfaitement justes… Les cornets sont d’une bonne sonorité et justes… Le bugle baryton et la basse sont exceptionnellement bien timbrés et d’une parfaite justesse dans toutes les positions… »
 En 1883, F. Millereau eut l’idée de faire le clairon en forme de cor, c’est à dire avec un pavillon en arrière, et que pour cette raison il nomma clairon-chasseur. A la suite d’expérience diverses, le Ministre de la Guerre en ordonna l’adoption dans les corps d’infanterie. Les instruments omnitoniques de M. H. Chaussier décrits dans notre volume la Facture instrumentale (p 193), sont construits par F. Millereau qui est fournisseur du Conservatoire pour les cors, et tout récemment, M. H. Altès, professeur dans ce établissement, lui décernait une attestation des plus flatteuses pour la flûte Boehm qu’il avait essayée. ((p 362))Comme plusieurs de ses confrères (MM. Sudre, Evette et Schaeffer, etc.) F. Millereau s’est fait éditeur d’œuvres musicales pour les instruments à vent, soit solos, soit en musique militaire (harmonie et fanfare) ; il publie en outre un certain nombre de grandes méthodes d’artistes, parmi lesquelles la grande méthode de flûte d’Altès, celle de trompette par Dauverné, de trombone par Delisse, de cor à pistons par Garigue, de basse par Salabert, etc.

Source Gallica: archives commerciales de la France.

Le 25 juin 1881-Vendeur: DEHAIS (Dme) - Acheteur: MILLEREAU Rue d'Angoulême,66. id. Fond d'éditions musicales, r. de l'Entrepôt, 15. 

Le 3 février 1893-Vendeur: Steiger fils- Acheteur:  Millereau (Vve) 66, Angoulême-de suite Méth.d'ensemble, planches d'étain 

Le 1 avril 1895-Vendeur:Dame Millereau- Acheteur: Schoenaers au fonds-Facteur Instruments, 66, Angoulême.

11/07/1930: Vendeur: Schoenaers (Vve), acheteur: Selmer - Maitre  Delorme, avoué, 86, bd Haussmann . Fond vendu: Instruments de musique, 15, rue Gambey. — Ann. S. 7 juillet.
Vendeur: Vve Schoenaers. Acheteur: Selmer - Instruments de musique, 15, rue Gambey. — Ami. S. (7 juil 1930) .

Archives de Saône et Loire: Mariage de François Millereau.
L'an 1855 et le 25 avril...ont comparu François Millereau, profession de facteur d'instruments de musique, âgé de 24 ans, né en la commune de Grosbois en Montagne, département de la Côte d'Or, fils de défunt Edme millereau et de dame Reine Julien avec laquelle il demeure à Bercy, département de la Seine, la dite dame âgée de 55 ans...
Et Elisabeth Jarry, âgée de 20 ans, sans profession, née à Digoin le 15 mars 1835...

Naissance de Anne Marie Mélanie Millereau: source idem.
L'an 1856 et le 25 février...Elisabeth Jarry, âgée de 21 ans, sa fille, momentanément à Digoin, épouse de François Millereau, âgé de 25 ans, facteur d'instrumens de musique, avec lequel elle demeure à Paris, rue des trois Bornes n°29, est accouchée ...

Annuaire du commerce Didot-Bottin. Source Gallica B.N.F.
1862- Millereau et Cie, passage Chausson, 6, près la caserne du Prince- Eugène. 
1864Annuaire du commerce Bottin. 
Millereau et Cie, méd 1858 Dijon, méd. 1re cl. 1857 à l'Académie des arts et manufactures, 
fabr d'instruments de musique militaire de premier choix, licence de Ad. Sax pour la fabrication des saxhorns et tous instruments forme saxotromba, passage Chausson, 6, près la caserne du Prince-Eugène. 

Bulletin des arrêts de la Cour de cassation rendus en matière criminelle. Source Gallica. N° 200. 
Extraits: "REJET du pourvoi d'Antoine-Joseph Sax en cassation d'un Arrêt rendu, le 15 février 1867, par la Cour impériale de Paris, chambre des appels de police correctionnelle, au profit des sieurs Millereau,Jules Martin et autres."
"en acquittant les défendeurs des poursuites en contrefaçon pour fabrication ou mise en vente des anches et becs du saxophone".
Recueil sommaire des arrêts de la Cour de cassation en matière civile, commerciale et criminelle. Source Gallica.
1867- Audience du 22 août 1867. 
Extraits: "qui renvoie des fins de la poursuite en contrefaçon les sieurs Millereau, Jules Martin, Barleu père, Leroy et Goumaz, Gautrot et Lecomte."

M. de Pontécoulant, « La musique à l’exposition universelle de 1867 », Paris, 1868. Source Gallica.
"M. Millereau présente une petite modification dans la distribution des clés sur le saxophone qui viennent toutes fermer et ouvrir sur le dessus de l'instrument. Son exposition se compose, outres sa famille de saxophone, de Cornets argentés et d'instruments en cuivre de modèles connus, tous de très bonne fabrication. A l'exposition de 1867, m. Millereau obtient une médaille d'argent." 

Théâtre-journal. Musique, littérature, beaux-arts-13.12.1868. source Gallica.
MAISON FONDÉE EN 1861 
MILLEREAU ET CIE 
BREVETÉS 
29, rue des Trois-Bornes, ci-devant passage Chausson, 6, à Paris 
Fournisseurs de l'armée, de la garde impériale, de la marine, des artistes, etc. 
FABRICATION SUPÉRIEURE ET ARTISTIQUE 
Haute récompense nationale à l'Exposition universelle de 1867. 
Médaille d'or, Académie des Arts et Manufactures. 
Médaille d'or, Institut européen, musique et beaux-arts (Florence). 
Médaille, Exposition de Dijon. 
Nouvelle famille d'instruments à 3 et 4 pistons (première série du catalogue). 
Petits modèles proportions Millereau et Cie 
Ces instruments, d'une forme légère et élégante, sont très-portatifs. De l'aigu au grave, 
ils possèdent la justesse et l'égalité des sons. A une très-grande sonorité, ils joignent la 
beauté et la pureté du timbre. Construits avec les nouvelles proportions et par le nouveau 
mode d'outillage, il n'existe dans ces instruments aucune note sourde ou défectueuse; ils 
sont d'une très-grande facilité d'exécution. 
(Sur demande, ces instruments sont envoyés à l'essai.) 
Nouveau saxophone, modèle breveté, adopté par l'armée (doigté usuel). 
Des facilités de payement sont accordées aux sociétés qui en font la demande. 
Fabrication de tous instruments par le métal inoxydable, très-sonore, ayant le brillant de 
l'argent bruni. Par sa composition, ce nouveau métal est préférable au maillechort ainsi qu'au 
cuivre argenté. 


Tous mes remerciements à Maxence pour ce suivi et cliché.

Marques de fabrique- base iremus: source Malou Haine.
François Millereau- Fiche N°: 20- Dépôt: 02.01.1874- Spécialité: 
Fabt d’instruments à vent en cuivre et en bois
Adresse et mandataire éventuel: Rue des trois bornes, n° 29
Greffe du tribunal de commerce: 
Paris N° 6119 Cachet N° 18753
Description de la marque: 
Dessin de marque représentant une petite portée en clé de sol et les notes do, mi et sol. Au-dessus, la mention « Marque de Fabrique ». « Destiné aux instruments de musique en cuivre et en bois ». (s’applique de toute manière).


Source Ebay.

Acte de mariage de Edouard Arthur Salabert le 15 mai 1875 dans le XIè à Paris. Source archives de Paris.
...Édouard Arthur Salabert, représentant de commerce, demeurant à Londres (Angleterre) et actuellement rue des trois Bornes, 29 à Paris...né à Lambeth (Londres)...le 1 décembre 1838...et de Anne Marie Mélanie Millereau...rue des trois Bornes 29, née à Digoin (Saône et Loire) le 25 février 1856...en présence de...Aignan Jarry, facteur en instruments de musique, âgé de 39 ans, demeurant rue Morand n°7, oncle...

Annuaire musical 1875: source Gallica.
Millereau et Cie, 29, r. des Trois-Bornes. 
Annuaire musical et orphéonique de France 1876: source Archives.org.
INSTRUMENTS DE MUSIQUE A VENT-
Instruments de musique à vent en bois, et en cuivre à anches- 
(Facteurs et marchands). 
Millereau et Cie, 29, r. des Trois- Bornes. 

Archives de Paris: XI ème ardt.
n°1883- Le 17 mai 1885...acte de décès...l'an 1885, le 17 mai...Aignan Jarry, âgé de 49 ans, fabricant d'instruments de musique, né à Digoin (Saone et Loire), décédé en son domicile, rue Oberkampf, 156, le 16 mai courant...fils de Nicolas Jarry...époux de Angèle Verdier...sur la déclaration de François Millereau, âgé de 54 ans, fabricant d'instruments de musique, demeurant rue d'Angoulême, n°66, beau frère du défunt...

Bulletin des lois de la République française. Source Gallica. 
186154. Brevet de quinze ans, 1 octobre 1887; Millereau, représenté par la société louis Gudman et Cie, à Paris, boulevard de Strasbourg n°6, système de clef augmentant d'une note grave l'étendue du chant du saxophone, système Millereau-Mayeur. 
Système et brevet Millereau Mayeur du 1 octobre 1887:
 Note: Extension des graves par adjonction du sib, la spatule est actionné à partir du pouce de main droite dépassant le support de pouce, la spatule et son levier monté sur axe communique par dessous un levier de plateau monté sur un deuxième axe. le procédé est peu pratique, la main droite étant en position fermée, le pouce manquant de liberté.
157333. Brevet de quinze ans, 1 septembre 1883; Millereau, représenté par Armengaud aîné, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45. Nouveau genre de clairon dit clairon Millereau. 
237645. Brevet de quinze ans, 10 avril 1894; Millereau (dame veuve), représentée par Parmentier, à Paris, rue de Lancry, n° 10. Perfectionnement des instruments de musique à pistons. 

Mémoire et actualité en Rhône Alpes:
Le Journal de l'Ain du 2 mai 1887:
Le nouveau clairon. — Les bureaux de la guerre viennent de faire choix d'un modèle
fort ingénieux et très pratique. Ce clairon, dit clairon-chasseur, présenté par la maison Millereau, de Paris, offre de grands avantages au point de vue de la portée du son et de la justesse.
Son prix est de 18 francs. Une disposition ingénieuse lui donne une portée de son bien supérieure aux autres instruments du même genre : le pavillon au lieu d'être tourné en avant, est tourné en arrière. Les corps sont autorisés à se pourvoir de ces nouveaux instruments jusqu'à concurrence de la moitié des clairons d'ordonnance actuels qui deviendront hors de service.

Ouvriers répertoriés en 1889: exposition de Paris. Source Malou Hainé.
MA Andriot Auguste Maison Millereau (Bois, Cuivre) 
MA Andriot Théodore Maison Millereau (Bois, Cuivre) 
MA Garigue Maison Millereau (Bois, Cuivre) 
MA Vautrin Maison Millereau (Bois, Cuivres) 
Ouvriers répertoriés autour de 1891:
Victor Nez 35 ans facteur d'instruments de musique domicilié au 10 rue du Chalet.
Edmond Brishle 24 ans facteur d'instruments de musique domicilié 101 rue Saint Charles.

Acte de mariage de Herman Paul Schoenaers le 19 août 1891 dans le XIè à Paris.
...Herman Paul Schoenaers, né à Paris VIIè le 19 janvier 1864, publiciste, domicilié à Paris rue Turgot n°9...et de Reine, Amélie, Joséphine, Millereau née à Paris le 12 mars 1870...domiciliée rue d'Angoulême, n°66...en présence...de Salabert, Édouard, éditeur, âgé de 45 ans, rue d'Angoulême, 50...

Le Ménestrel (Paris. 1833). Source Gallica.
Du 17 au 24 janvier 1892- Nous apprenons la mort de M. Millereau, éditeur de musique et facteur d'instruments; il avait inventé notamment le clairon chasseur en usage dans l'infanterie.   
Acte de décès de Millereau François le 10 janvier 1892 dans le XIè à Paris. 119. Source archives de Paris.
L'an 1892, le 11 janvier...acte de décès de François Millereau, âgé de 60 ans, fabricant d'instruments de musique...né à Grosbois (Cote d'Or) décédé en son domicile, cité d'Angoulême 10, hier matin...fils de feu Edme Millereau et Reine Jubin...Epoux de Elisa Jarry, âgée de 55 ans...sur la déclaration de Edouard Salabert, âgé de 53 ans, employé de commerce demeurant rue d'Angoulême, 50 et de Herman Schoenaers, ägé de 27 ans, employé de commerce, demeurant rue Fontaine au Roi, 26 tous deux gendres du défunt...


Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical 1893. Source gallica B.N.F.

Ouvriers répertoriés autour de 1893: source Malou Hainé.
Victor Nez 38 ans ouvrier en instruments de musique domicilié 23 rue de l'Orillon.
Gaston Josset 31 ans ouvrier en instruments de musique 148 rue du Chemin Vert.


Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical 1896. Source Gallica B.N.F.


Remerciements à Pascal auteur du cliché. Estampille de trombone à pistons.

Journal officiel de la République française. Lois et décrets. Source Gallica.
1900/08/18. Chevalier de la légion d'honneur. Schoenaers (Herman-Paul), instruments de 
musique à vent, en cuivre et en bois, ancienne maison Millereau, Schoenaers successeur. 
Membre du comité d'admission et du jury de la classe 17. 
Ouvriers répertoriés autour de 1900: source Malou Hainé.
En 1899: Raoul Parent vingt neuf ans luthier à Paris domicilié 22 rue Jules César. "C.f Pierret."
En 1899: Auguste Alias quarante cinq ans tourneur à Paris domicilié 3 rue Fontaine au Roi.
Ouvriers répertoriés en 1900: exposition de Paris.
MB Andriot Jean Maison Schoenaers-Millereau. 
MB Parent Raoul Maison Schoenaers-Millereau. 
MB Poccard Jean-Baptiste Maison Schoenaers-Millereau. 
MO Andriot Auguste Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres). 
MO Galand Georges Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres, percussions). 
MA Capron Julien Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres, divers). 
MA Milliot Baptiste Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres, divers). 
MA Paay Louis Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres, divers). 
MA Pihan Henry Maison Schoenaers-Millereau (Bois, cuivres, divers). "C.f Cousin." 

Base Léonore: chevalier de la légion d'honneur en date du 5 novembre 1900.
Acte de naissance: né le 19 janvier 1864 à Paris dans le 7 ème de père Gilles Schoenaers, hôtelier...


Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical. Source Gallica B.N.F.

L'Humanité (Paris):1910/02/08. Source Gallica.
DANS LES INSTRUMENTS DE MUSIQUE 
Les ouvriers d'une nouvelle maison de fabrication d'instruments de musique, la 
Maison Millereau, 66, rue d'Angoulème, à Paris, viennent de se mettre en grève; à la 
suite du refus opposé par M. Schoenaers, successeur de M. Milllereau,...depuis plus 
de deux mois qu'a été commencée l'action de grève en vue de relever les salaires des 
ouvriers en instruments de musique (cuivre et bois), de Paris...
1910/02/25.
Les grèves à Paris dans les instruments de musique-
La grève soutenue depuis quatre semaines par les ouvriers des maisons Besson Fondère et
Schoenaers se poursuit avec une  inlassable persévérance...Nous n'avons pas voulu donner 
à Mme Besson le plus pâle prétexte de pouvoir dire que le syndicat avait peur de 
l'entendre et ainsi tyrannisait ses ouvriers...

Musique adresse 1913: source J.L. Matté
Schoenaers H., succ. de Raoux 1685, Millereau 1860, 15, rue Gambay (XIè), fabricant d'instruments de musique, éditeur...


Musique adresses 1913. Source J.L.Matté.


Annuaire industriel, répertoire général de la production française.1925. Source Gallica.
INSTRUMENTS DE MUSIQUE A VENT EN BOIS. 
Hautbois. Clarinettes. Bassons-Contrebassons. Flûtes Boehm. Flageolets. Fifres. Cors anglais. Cornemuses.  Binious. Cors et trompes. Cors d'harmonie. Trompettes. Clairons. Bugles. Trombones. Altos. Barytons. Basses. Contrebasses. Cornets à pistons. Saxophones. 
Bassons. Ophicléides. Flûtes en argent. Flûtes en métal autre que l'argent. 
Schoenaers (H.). 15, r. Gambey, Paris, 11è. Téléphone : Roquette 08-86. 

Adresses et dates relevées:
1855-Bercy, département de la Seine 
1856-Paris, rue des trois Bornes n°29.
1862-Millereau et Cie, passage Chausson, 6, près la caserne du Prince- Eugène. 
1864-passage Chausson, 6, près la caserne du Prince-Eugène. 
1867-Exposition universelle de Paris 1867 source Irpmf.cnrs- M.A.- Millereau & Cie Passage Chausson, 6 Paris- Cornets à pistons, bugles, altos.
1872-Exposition universelle de Lyon 1872 source Irpmf.cnrs- Millereau Rue des Trois-Bornes, 23 Paris- Instruments de musique à vent, bois et cuivre- Méd. Bro.. 
1874-rue des trois Bornes 29.
1875-rue des trois Bornes 29.
1876-Millereau et Cie, 29, r. des Trois- Bornes. 
1878-Exposition universelle de Paris source Irpmf.cnrs- Millereau F., r. des Trois- Bornes, (19?), 29.Instruments à vent en bois, en cuivre, en vulcanite-r. m. A..
Circa 1878-Sous les lilas : grande valse pour piano : op. 2 / par Casquil- Millereau, 66 rue d'Angoulême...source Gallica partitions.
1881-rue d'Angoulême,66.
1885-Exposition universelle d’Anvers 1885 source Irpmf.cnrs-Millereau François Rue d' Angoulème, 66, Paris- Instruments à vent en bois et en cuivre- M. Or.
1885-rue d'Angoulême, n°66
1889-Exposition universelle de Paris source Irpmf.cnrs-M.O.- Millereau François Rue d'Angoulème, 66 Paris Flûtes, clarinettes, hautbois, saxophones, cors d'harmonie, cornets, basses, trombones, … 
1891-rue d'Angoulême, n°66.
1892-cité d'Angoulême 10 (domicile).
1893-rue d'Angoulême, n°66.
1894-Exposition universelle d’Anvers 1894 source Irpmf.cnrs-M.A.- Millereau Rue d'Angoulème, 66 Paris- Instruments de musique.
1895-rue d'Angoulême, n°66.
1895-Le 1 avril 1895-Vendeur- Dame Millereau- Acheteur- Schoenaers au fonds-Facteur Instruments, 66, Angoulême.
1897-Exposition internationale de Bruxelles 1897 source Irpmf.cnrs-M.O.- Schoenaers H. 
(anc. Millereau), rue d'Angoulème, 66 Paris Instruments de musique, éditions . 
1900-Exposition universelle de Paris 1900 source Irpmf.cnrs- H.C.- Schoenaers H. 
Millereau (anc. Millereau), rue d'Angoulème, 66 Paris Instruments à vents en cuivre à 
pistons et à clefs, instruments à vents en bois, instruments à percussion, batteries, accessoires d'instruments en cuivre et en bois.
1910-rue d'Angoulême, n°66.
1913-Schoenaers (H.). 15, r. Gambey, Paris, 11è.
1925-Schoenaers (H.). 15, r. Gambey, Paris, 11è.
1930-15, r. Gambey, Paris. Vente du fond Schoenaers  à la maison Selmer.

samedi 15 novembre 2014

LABBAYE Jacques Michel, Jacques Christophe.

Archives de Paris 5ème Ardt:
L'an 1882, le 22 septembre...acte de décès de Jacques Christophe Labbaye, âgé de 68 ans, facteur d'instruments, né à Paris, domicilié avenue Parmentier, 47, décédé le 21 septembre...rue Lacépède n°1...époux de Marie Angélique Françoise Sassaigne, âgée de 56 ans...demeurant à Rueil (Seine et Oise)...sur la déclaration de Henri Mallet, âgé de 32 ans et Joseph Speisser, âgé de 37 ans employés, rue Lacépède n°1, y demeurant, non parents...
Note: l'épouse de Jacques Christophe, Marie Angélique Françoise est la fille de Sassaigne François Félix Marie décédé dans le 11ème ardt. le 29 mars 1862, la nièce de Drouelle Sébastien.
Note: un autre décès rue Lacépède n°1 survenu le 25 janvier 1882 concernant Mme Euphrasine Pelletier fut déclaré par les mêmes Mrs. Mallet et Speisser demeurant au 1 rue Lacépède.
Source parisrevolutionnaire.com: 1 rue Lacépède, ancien hôpital de la Pitié, hôpital depuis 1792, démoli en 1912.
Notes prise sur les écrits de M. Tula Giannini concernant M. Labbaye Jacques Christophe: 
Né le 15 octobre 1814 rue Croix des Petits Champs n°25 (archives de paris reconstituées)- Marié le 18 août 1842 (archives de paris reconstituées)- Décédé le 21 décembre 1882 (septembre).

Base de brevets 19 ème siècle INPI:
1BA1619-LABBAYE-changemens faits à une basse d'harmonie, appelée ophicléide-1821( Le sieur Labbaye fils facteur d'instruments...demeurant à Paris, rue de Grenelle, faubourg Saint Germain n°39...ophicléide démontable en 5 parties se rangeant dans un sac...tablature de l’ophicléide).
Note: il s'agit du père de Jacques Christophe, Jacques Michel Labbaye.
1BA2532-LABBAYE Jacques-Michel-trompette d'harmonie à ventilateur et à piston-1826 (Modèle de trompette basse à ventiles en tous métaux...tablature). Pistons Stölzel.
Note: rue St Lazare, 73  adresse de Truffaut (mandataire).
1BA5348-LABBAYE Jacques-Christophe-trombone à trois pistons-1836 (rue du Caire n°17...Tablature).
1BB10445-LABBAYE Jacques-Christophe/LABITTE Alexandre-Joseph-perfectionnements apportés à tous les instruments susceptibles d'être faits à piston, tels que cornets, clairons, chromatiques en tous tons, trompettes, trombones, barytons, basses, contre-basses, cors, bombardons et autres-1850.

Catalogue des brevets d'invention d'importation et de perfectionnement-1860/01/01-1860/12/31. Source Gallica B.N.F.
44015. B. de 15 ans, 22 février ; LABBAYE, Paris, rue du Caire, 17. Système de piston (17), 

Annales de l'industrie nationale et étrangère, ou Mercure technologique : recueil de mémoires sur les arts et métiers, les manufactures, le commerce, l'industrie, l'agriculture, etc...1820; source Gallica B.N.F.
"M. Labbaye fils appelle l'attention de la Société sur un nouvel instrument de musique de sa 
composition , auquel il donne le nom de basse d'harmonie."

Bazar parisien, ou Annuaire raisonné de l'industrie des premiers artistes et fabricans de Paris...1822. Source Gallica B.N.F.
L ABBAYE fils, Facteur d'instrumens, rue de Chartres, n°. 14 , près le Vaudeville. 
Breveté du roi et de l'Académie royale ; admis à l'Exposition des arts en 1819. 
Fait toutes sortes d'instrumens en cuivre, cors de musique , trompes de chasse, trompettes, trombones , buccins et autres cors d'harmonie d'un nouveau genre, timbales , cymbales, tambours de basque, grosses caisses de musique, caisses de roulemens, de tambours de tout genre , etc., etc., etc. 
M. Labbaye mérite d'être cité avec distinction pour la bonne qualité de ses instrumens. Il 
fait des envois dans les départemens et à l'étranger. 
Bazar parisien, ou Annuaire raisonné de l'industrie des premiers artistes et fabricans de Paris...1826. Source Gallica B.N.F.
LABBAYE ( DE ) fils, rue de Chartres-St.-Honoré, n. 14. 
Breveté du Roi et de l'Académie royale de Musique ; admis aux Expositions de 1819 et 1823 , M. Labbaye a apporté des améliorations fort utiles aux cors , trompettes ordinaires et à clefs, 
ophicléides, etc. Il est inventeur d'un cor qui porte avec lui tous ses tons, par le moyen 
d'une coulisse qui s'allonge à volonté ; l'eau s'en épanche sans aspiration , son poids est  celui des cors ordinaires. Ce mécanisme s'applique avec le même succès à la trompette 
d'harmonie. Parmi les autres jets exposés au Louvre par M. Labbaye, on distingue une timbale qui se monte et se descend d'un seul coup de clef, presse rapidement les tons les plus opposés, sans perte de temps, et s'accorde sans tâtonnemens, au moyen d'un régulateur qui indique précisément le degré de tension nécessaire. M. Labbaye fait en outre les autres instrumens en cuivre,  trompes, trombones, trompettes, buccins, etc. ; cymbales, tambours de basque, grosses caisses et tambours eu tous genres. 
Il expédie beaucoup en Allemagne et en Italie. 

Journal des artistes (Paris. 1827). Source Gallica B.N.F
21/01/1827-Méthode complète pour le trombone , contenant les principes de cet instrument, des leçons et exercices, des duos simples et concertans, suivi d'un air varié ; par J.-J. Firmin Vimeux.- Paris , Labbaye, fact. d'instrum. de cuivre, rue de Chartres. - 12 fr. 

Répertoire du commerce de Paris, ou Almanach des commerçans, banquiers, négocians, manufacturiers, fabricans et artistes de la capitale... / par Deflandre, M.-A. 1828-1829. Source Gallica B.N.F.
DELABBAYE. Facteur d'instr. en cuivre et argent; brev. du Roi ; fait cors d'harmonie, 
trompettes, trombones, buccins , cors de chasse, trompettes à ventiles ou pistons, 
trombones idem à ventiles ; invent. d'un cors d'harmonie à ventiles; admis aux expos. 1819, 
1825. Argent , 1827; r. St.-Denis, pass. du Ponceau, 24 et 26. 

Almanach du commerce de Paris...1833. Source Gallica B.N.F.
Delabbaye, (A.) 1837, instr. en cuivre, argent et autres métaux, cors d'harmonie, trompettes, 
trombones, buccins , ophicléides, cors de chasse, cornets, flûtes et clarinettes, chapeaux chinois, grosses caisses , caisses roulantes,  fournit les troupes et la marine royale, pass. du Ponceau, 24 et 26, et r. St Denis, 358. 

Agenda musical (1835) de 1836: source Gallica B.N.F.
Labbaye, facteur, breveté pour les instrumens en cuivre, argent, et autres métaux; cors, trompettes et cornets à pistons, ophicléides, trombones, buccins, flûtes, clarinettes, chapeaux chinois, grosses caisses, caisses roulantes et tambours ; fournisseur de la guerre et de la marine, rue du Caire, 17. 

Agenda musical (1835) de 1837:
Delabbaye, rue du Caire, 17. 

Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers-1841- source idem Gallica B.N.F.
La commission a eu à examiner dix-sept cors, tant sans piston qu'à deux, ou trois 
pistons. Pour les cors sans piston, M. Raoux a été placé au premier rang, et M. Labbaye 
père au second. Pour les cors à deux pistons, M. Raoux a encore obtenu le premier 
rang, M. Halary le second. Le cor en maillechort et à trois pistons, de M. Jahn, a 
mérité d'être placé en première ligne...
Les ophicléides ne pouvant émettre des sons justes que quand l'artiste qui les joue 
s'en est servi pendant quelque temps, il a été impossible à la commission de se former 
une opinion bien arrêtée sur le mérite relatif des sept instruments de cette espèce qui 
lui ont été présentés, et ce n'est qu'avec, hésitation qu'elle a donné le premier rang 
à l'ophicléide de M. Labbaye fils, et le second à celui de M. Labbaye père. 
Labbaye père, r. du Caire, 17. 
M. H. 1839. Pour avoir été le second pour les cors sans piston. 
Labbaye, fab. brev. instr. en cuivre, argent et autres métaux, cor et cors à piston, trompettes et 
cornets à piston, flûtes, clarinettes, chapeaux-chinois, grosses caisses, fourn. de la guerre et de la marine, breveté en 1836 pour un nouveau trombone à piston,(A.) 1827, Caire, 17. M. H. 1839. Pour avoir obtenu le premier rang pour les ophicléides. 

Almanach bottin du commerce de paris 1842: source Gallica B.N.F.
Labbaye, fact. brev. (A.) 1827, instr. en cuivre, argent et autres métaux, cors ordinaires, cors à piston, cors à cylindres, trompettes et cornets à piston et à cylindres, etc., ophicléides, trompes de chasse, trombones à pistons et à cylindres buccins, flûtes, clarinettes, chapeaux chinois, grosses caisses, caisses roulantes et à tambours, fourn. de la guerre et de la marine, breveté en 1836 pour un nouveau trombone à piston, rue du Caire, 17. 

Annuaire musical. Contenant les noms et adresses des amateurs, artistes et commerçants en musique de Paris, des départemens et de l'étranger par une société de musiciens-1845. Source Gallica B.N.F.
-9e LÉGION.État-major, à la mairie, rue Geoffroy-l'Asnier,... Cors...Labbaye fils. 
-Amateurs: Labbaye fils, cor, rue du Caire, 17.
Instrumens de cuivre: Labbaye, rue du Caire, 17.

Rapport du jury central sur les produits de l'agriculture et de l'industrie exposés en 1849: source CNUM.
M. Labbaye rue du Caire, n°17, à Paris.
L'établissement de M. Labbaye date de 1832. En 1844, il obtint une mention honorable pour les soins apportés à son travail; mais cette année, il nous a présenté quelque chose de plus. Des 17 cornets à pistons qui ont concouru, le sien s'est trouvé le premier, et des 4 ophicléides qui ont été entendus le sien seul a été classé: il laissait bien à la vérité quelque chose à désirer sous le rapport de la sonorité, mais il était juste et  fait avec beaucoup de soin.
M. Labbaye a eu en outre 2 instruments placés au second rang et 3 au troisième. Les 2 premiers sont : un trombone à piston et une basse chromatique, les 3 autres une contre-basse, un baryton et un cor à piston. En général, les instruments de M. Labbaye ont une belle qualité de son et sont assez justes; ce qu'ils laissent à désirer c'est un peu plus d'égalité de son: néanmoins, nous adressons des félicitations sincères à M. Labbaye et nous faisons des vœux pour qu'il ne s'arrête pas en si beau chemin. Le jury décerne à M. Labbaye une médaille d'argent.
Annuaire du commerce Didot-Bottin 1855. Source Gallica B.N.F.
Labbaye, facteur breveté (s. g. d.g. ), instruments en cuivre, cors ordinaires, cors à pistons, cors à cylindres, trompettes et cornets à pistons et à cylindres, petits et grands bugles à pistons et à cylindres en tous tons, clav.-cors altos et basses, trombones à pistons et à cylindres, basse à pistons ou à cylindres, contre-basses, id., ophicléides à 9, 10 et 11 clefs perfectionnés, buccins, clairons, trompes de chasse, flûtes, clarinettes, chapeaux chinois, grosses caisses, caisses roulantes et à tambours,  fournisseur de la guerre et de la marine, breveté récemment pour un nouveau  système de piston remplaçant celui à cylindre, (M.A.) 1849 , (P.M.) Londres 1851, Caire, 17.
1856: Labbaye, facteur d'instruments en cuivre, Caire, 17.
1857: Labbaye ( J. C.), facteur d'instruments en cuivre, Caire, 17.
Note: transfert du fond Raoux. Rue Serpente n°14.
1858: Labbaye ( J. C.), facteur d'instruments en cuivre, Caire, 17.
1861: Labbaye, facteur breveté ( sans garantie du gouvernement) , instruments en cuivre, cors 
ordinaires, cors à pistons, cors à cylindres, trompettes et cornets à pistons et à cylindres, 
petits ci grands bugles à pistons et à cylindres en tous tons, clavicors altos et basses,
 trombones à pistons et à cylindres, basse à pistons ou à cylindres, contre-basses, id., 
ophicléides à 9, 10 et 11 clés perfectionnés. buccins, clairons, trompes de chasse, flûtes, clarinettes, chapeaux chinois, grosses caisses, caisses roulantes et tambours, fournisseur de la guerre et de la marine, breveté récemment pour un nouveau système de piston remplaçant celui à cylindre. (A) 1849, (P.M.) Londres 1851, Caire, 17. 

Date d'obtention de la license Sax: source M. Kampmann.
14 avril 1856- LABBAYE Jacques.

Annuaire du commerce Didot-Bottin 1862, 1863, 1864. Source Gallica B.N.F.
Labbaye(J. -C.), facteur d'instruments en cuivre, Caire, 33. 
Annuaire spécial des artistes musiciens par Mme J de B; Première année 1863
Labbaye, rue du Caire, 17. 

1867: Exposition de Paris: source Malou Haine.
Labbaye, rue des Minimes, 14.

Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants... / par A. Cambon 1868 et 1873: source Gallica B.N.F.
INSTRUMENTS en cuivre (facteurs d').  Labbaye, Minimes, 14. 

Annuaire musical 1875: source Archives. org.
Instruments de musique en cuivre (Facteurs et marchands). Labbaye, 14 et 14 bis, r. des Minimes. 

Annuaire musical et orphéonique de France 1876: source Archives. org.
Instruments de musique en cuivre (Facteurs et marchands). Labbaye, 14 et 14 bis, r. des Minimes. 

Archives de Paris 3 ème ardt:
Du 9 octobre 1878...acte de décès de Félicie Angélique Désirée Labbaye, sans profession , âgée de 34 ans, née à Paris...fille de Jacques Christophe Labbaye, fabricant d'instruments de musique, ägé de 65 ans et de Françoise Sassaigne, sans profession, âgée de 55 ans, son épouse domiciliés rue des Minimes, 14...
Note: la rue des Minimes se situe dans le 3 ème.

Suppléments au catalogue de 1884: source Archive.org.
1157. — Bugle à 7 clefs en mi b. 
Il est de Labbaye. (Don de M. Mille.) 
1185. — Cor de Labbaye père. 
Ce cor est muni de cinq doubles rallonges fixées sur une coulisse. En tirant cette coulisse, on débouche successivement les tons de fa, sol, la, si. (don de M. Millereau). 

Adresses et dates relevées: pour orienter la lecture, j'ai ajouté: (J.M.) Jacques Michel dit fils et père de (J.C.) Jacques Christophe. Je n'ai pas la date de Décès de J.M. et de documentation suffisante pour traiter l'exploitation familiale (J.M. + J.C) des fonds successifs (*). Je noterais que les appellations de fils et père sont successivement relatives et non absolues dans la durée. Jacques Michel n'est pas mentionné en 1844, lors de l'exposition nationale de Paris; son fils apparaît encore sous cette appellation en 1845. Qui était le père de Jacques Michel dit fils sur plusieurs références?

1798-1799- (?)Almanach du commerce de Paris...Gallica- Chaudronniers- Labbaye , rue de Vallois , n.° 599, -des Thuileries. 
1812-1813- (J.M.) Almanach du commerce de Paris...Gallica- Chaudronniers- Labbaye, rue de Malte, 21-S.-Honoré. 
1814- (J.M.) et naissance de: (J.C), domicile sur état civil- rue Croix des Petits Champs n°25.
1817- Almanach du commerce de Paris...Gallica- Chaudronniers- (J.M.)Labbaye, chaudronnier, rue Croix des Petits Champs, 25; (J.M.)Labbaye, chaudronnier, rue de Chartres- St. Honoré, 21.
1819- (J.M.)Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs- Labbaye fils, rue de Grenelle-Saint-Germain, 39 Paris- Cors mécaniques, une trompette nouvelle- Méd. Bro.. 
1821- (J.M.) rue de Grenelle, faubourg Saint Germain.
1822-07- Bulletin des lois de la République française source gallica-1 2.0 Le S.r Labbaye (Jacques-Michel), facteur d'instrumens de musique en cuivre, demeurant à Paris, rue de Grenelle-Saint-Germain, n.° 39, auquel il a été délivré, le 9 février dernier, le certificat de sa demande d'un brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans, pour les changemens qu'il a faits à une basse d'harmonie appelée ophicléide.
1822- (J.M.) rue de Chartres, n°14, près de Vaudeville.
1827- (J.M.)Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs- Labbaye, rue de Chartres, 14- Paris -Cors à pistons, timbales mécanique. trompettes, trombone à piston - M. A..
1828- (J.M.) Delabbaye, r. St.-Denis, pass. du Ponceau, 24 et 26. 
1829- (J.M.) Delabbaye, r. St.-Denis, pass. du Ponceau, 24 et 26. 
1832- (J.C.) L'établissement de M. Labbaye date de 1832...
1833- (J.M.) Delabbaye,  pass. du Ponceau, 24 et 26, et r. St Denis, 358. 
1834- (J.C.) Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs- Labbaye Rue du Caire, 17- Paris- Instruments de musique- Ment. Hono.. 
1836- (J.C.)(*) rue du Caire, 17.
1837- (J.C.)(*) rue du Caire, 17.
1839- (J.M. + J.C.)Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs- Labbaye De (selon catalogue), père (selon rapport).Rue du Faubourg-Poissonnière, 53 Paris- Cors sans piston, instruments en cuivre- mh.
1839- (J.M. + J.C.)Labbaye fils. Rue du Faubourg-Poissonière, 53 Paris (selon rapport). Rue du Caire, 17 Paris (selon catalogue)- Ophicléides
1842- (J.M. + J.C.)(*) rue du Caire, 17.
1844- (J.C.)Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs-Labbaye Rue du Caire, 17 Paris- Cors d'harmonie, cornets à pistons, trombones, ophicléides, etc. mh.
1849- (J.C.)Exposition nationale de Paris source Irpmf.cnrs- Labbaye Rue du Caire, 17 Paris- cornets à pistons, ophicléides, trombones à pistons, cors, etc. méd. Arg..
1851- Exposition universelle de Londres- Labbaye J.C. Rue du Caire, 17 Paris- Instruments de musique en cuivre. 
1855- Exposition universelle de Paris source Irpmf.cnrs-- m.h.- Labbaye De J.C. Rue du Caire, 17 Paris Cors et instruments à piston en métal dit "Venusium" 
1855- (J.C.) rue du Caire, 17.
1857- Succession Raoux. Rue Serpente, n°9 et n°14.
1858- (J.C.) rue du Caire, 17.
1861- (J.C.) rue du Caire, 17.
1862- (J.C.) rue du Caire, 33.
1862- Exposition universelle de Londres source Irpmf.cnrs- - Med.-  Labbaye J.C. (anc. Raoux) Rue du Caire, 33- Paris- Instruments de musique en cuivre
1863- (J.C.) rue du Caire, 33.
1863- rue du Caire, 17.
1864- (J.C.) rue du Caire, 33.
1867- Exposition universelle de Paris source Irpmf.cnrs--M.A.- Labbaye J.C. Rue des Minimes, 14- Paris- Instruments de musique en cuivre.
1867- (J.C.) rue des Minimes, 14.
1868- (J.C.) rue des Minimes, 14.
1873- (J.C.) rue des Minimes, 14.
1875- (J.C.) rue des Minimes, 14 et 14bis.
1876- (J.C.) rue des Minimes, 14 et 14bis.
1878- (J.C.) rue des Minimes, 14.
1878- (J.C.) exposition universelle, rappel de médaille d'argent. 
1878- ...J.-C. Labbaye avait acquis le fond de M. A. Raoux en 1857, il le vendit à son tour avec le sien,  le 20 août 1878 à M. Millereau, chez lequel il fut employé jusqu’à sa mort...Constant Pierre. Les facteurs d'instruments de musique: source J.P. Cognier...
1882-(J.C.) Décès: domicilié avenue Parmentier, 47. 

Vu dans la presse: source Gallica B.N.F.

Journal des débats politiques et littéraires-1827/09/23:
La timbale de M. Labbaye qui se monte d'un seul coup et dont un régulateur marque le degré de tension que l'on doit donner pour obtenir tel ou tel ton, est une invention aussi ingénieuse qu'elle est utile. Je conseille a tous nos chefs d'orchestre de s'empresser de l'adopter. Je 
suppose que l'on ait a exécuter une ouverture en ré majeur, les timbales portent d'abord ré, la, on arrive sur la dominante, à l'instant un tour d'écrou change le ré en mi et vous frappez mi, la; passe-t on en sol, le la est baissé d'un ton par le même procédé, et l'on n'est plus exposé à
entendre blouser les timbales a tort et a travers, sans observer si la note entre ou non dans l'accord...

Le Figaro (Paris. 1826).
1833/07/14 
Un propriétaire qui possède un petit revenu et un état lucratif, désire trouver une dame de 
l'âge de 40 à 50 ans, qui possède de son côté une petite rente ou un petit capital, qui soit 
dans l'intention de se marier ou qui préférerait s'associer pour vivre avec plus d'aisance. 
S'adresser rue du Caire, n. 17, chez M. LABBAYE, facteur d'instrument de musique. 

L'Art du XIXe siècle (Paris):1856/03-1857/02.
Paris le 27 janvier 1847,
Mon cher Courtois, 
Vos absences dans toutes nos réunions, pour l'affaire de Sax, ont produit une fâcheuse 
impression sur nos confrères. Notre bon confrère Labbaye a toujours donné quelques excuses, qui ont semblé plus ou moins valables. Il serait fâcheux que cela se prolongeât, ce qui pourrait faire soupçonner, aux moins soupçonneux que vous vous êtes entendu avec notre adversaire. 
Venez donc demain à quatre heures précises, chez M. Raoux, il y a réunion ; votre présence 
fera cesser les bruits fâcheux sur un confrère auquel nous croyons devoir donner toute notre 
estime. Votre tout dévoué,  Signé : HALARY.
Répondu que quelque fût le désir de M. Courtois d'être agréable à ses confrères, il entendait 
user, comme par le passé, de sa liberté de rester étranger au procès; désirant n'épouser la querelle de personne.
Note: M. Courtois sera détenteur d'une license Sax et Jacques Labbaye aussi.

La Presse- 1863/07/31:
Depuis dix ans, M. Labbaye. facteur d'instruments de musique loue au Théâtre-Italien un tam-tam moyennant 60 fr. par saison. A la clôture annuelle du théâtre, il reprend son tam-tam et le garde à domicile. La dernière fois, M. Labbaye crut remarquer, en frappant son tam-tam avec la mailloche, que le son, au lieu d'être éclatant et développé comme d'habitude, était lourd et étouffé. 
Convaincu qu'un accident était arrivé, il fit assigner M. Calzado en paiement de 1200 fr., prix de son instrument. M. Calzado répondait que le tam-tam était intact, qu'il ne présentait ni fissure, ni déviation, et que ni les musiciens ni les abonnés ne s'étaient aperçus que sa note fut moins terrible dans la forêt de Norma ou dans le festin de Don Juan. Le tribunal de commerce, après avoir nommé un arbitre, jugeant sur son rapport, a débouté le facteur de sa demande et condamné M. Calzado au paiement seulement des 60 fr., prix de la location.