jeudi 13 décembre 2012

Isidor Thomas Lot (1832-1885), Désiré Émile Thibouville 
(1860-1947).








Cet article est une tentative de restitution chronologique concernant Messieurs Isidor Thomas Lot et Désiré Émile Thibouville avec pour objectif la succession évoquée lors de l'exposition universelle de Paris 1889, médaille de bronze, Thibouville-Coudevillain (anc. Lot & Thibouville Noé fils) La Couture-Boussey (Eure).


Pierre Constant 1893: source Gallica.

Parmi les facteurs de La Couture et des environs, prirent part encore aux expositions : Isidore Lot (méd de br., 1878) ; Thibouville-Coudevillain, son successeur, qui ajouta à la flûte en 1886, des clés de trilles dignes de remarques (médaille de bronze, 1889).


Vu sur Geneanet (r.p) ; 
son père: Thomas Guillaume LOT:né le 3 août 1802 - La Couture - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE- Marié le 30 mars 1831, La Couture - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE, avec Madeleine MARTIN 1805- dont Thomas Isidor LOT 1832-?.Décédé- Fabriquant d'instruments de musique.

Son oncle: Louis Esprit LOT:né le 17 mai 1807 - La Couture - La Couture-Boussey, 27750, Eure, Haute-Normandie,FRANCE -Décédé en 1896 - La Couture (*) - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE , à l’âge de 89 ans.
(*) Note personnelle rectificative:  décédé le 12 janvier 1896 à Chatou (Yvelines) à l'âge de 88 ans.


Acte de naissance de Lot Thomas Isidor le 20 janvier 1832. Archives de l'Eure.

...commune de La Couture...ont comparu, Thomas Guillaume Lot, âgé de trente ans, facteur d'instruments domicilié de cette commune ...et de Madeleine Martin...présence de Louis Isidor Martin et François Noblet, luthiers...

Mariage de Lot Isidor Thomas à Coudres (Eure). Archives de l'Eure.
L'an 1865 le 11 è jour du mois de février...Lot Isidor Thomas fabricant d'instruments de musique ...né en la commune de La Couture Boussey le 20 janvier 1832...fils majeur de Lot Thomas Guillaume, luthier et de Madeleine Martin sans profession...et demoiselle Colombel Joséphine Marie...née en cette commune le 15 janvier 1846... en présence de Lot Claude luthier âgé de 60 ans demeurant en la ville de Paris (Seine)...

Acte de décès de Thomas Guillaume Lot à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.
Du 21 ème jour du mois de janvier l'an 1878, acte de décès de Thomas Guillaume Lot, rentier âgé de 75 ans ...décédé ...au domicile du Sieur Lot Isidore son fils ou il était domicilié en cette commune...né à la Couture le 15 thermidor an X fils des défunts Lot Thomas et Marie Louise Gazon, veuf de Magdeleine Martin avec laquelle il a contracté mariage en cette commune le 30 mars 1831...déclaration...par Léger Charles luthier âgé de 59 ans et par Vacquelin Ernest, fabricant de clés d'instruments de musique âgé de 34 ans tous deux domiciliés en cette commune et amis du défunt...

Acte de décès de Thomas Isidor Lot à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.

Du 4 ème jour du mois de juillet 1885...acte de décès de Lot Thomas Isidor, fabricant d'instruments de musique âgé de 53 ans..en son domicile à la Couture...fils des défunts Lot Thomas Guillaume et Martin Madeleine...époux de Colombel Marie Joséphine avec laquelle il a contracté mariage en la commune de Coudres le 11 février 1865...déclaration faite par Lot Claude, rentier âgé de 80 ans et de Léger Charles luthier âgé de 66 ans amis du défunt...


Exposition universelle de Paris 1878. Source Gallica.

Med Bronze Lot Isidor La Couture-Boussey (Eure) Instruments à vent en bois.

Exposition universelle de Paris 1889.

Med Bronze Thibouville-Coudevillain (anc. Lot & Thibouville Noé fils) La Couture-Boussey (Eure). Instruments à vent en bois, de tous systèmes : clarinettes, flûtes, hautbois.





Constant PIERRE. La facture instrumentale à l’Exposition de 1889
Nouvelle clé de si b de M. Thibouville-Coudevillain.
C’est une facilité de mécanisme que M. Thibouville-Coudevillain a voulu donner à la flûte Boehm par son brevet du 18 mai 1886 (n° 176 218).
Sur cet instrument le pouce gauche a deux spatules à faire mouvoir : celle de droite dans sa position normale donne l’ut, en la fermant on obtient le si naturel ; celle de gauche étant abaissée, entraîne la précédente et fait fonctionner en même temps le tampon de si b. Ce si b s’obtient encore par une spatule placée à portée de l’index de la main droite, dite cadence d’ut ou double clé de si b et par le troisième anneau mû par le même doigt qui actionne un taquet fixé sur la tringle du tampon de si b. Les effets que donnent ces différents doigtés ne peuvent se reproduire alternativement par l’une ou l’autre main, notamment le trille de si b à ut qui n’est faisable qu’avec le pouce gauche.
Par l’adjonction d’une nouvelle clé, M. Thibouville-Coudevillain est parvenu à produire ces effets successivement ou simultanément. Il en résulte une plus grande facilité d’exécution en ce que le pouce gauche acquiert plus de [84] liberté, qu’on obtient une nouvelle manière de faire le trille de si b à ut et que le passage de si b naturel et ut devient plus simple.
La spatule de cette nouvelle clé, placée au-dessus de celle de l’index droit dite double si b est disposée de façon à entraîner cette dernière lorsqu’on la fait mouvoir, l’ancienne spatule conservant son indépendance et pouvant être employée seule comme à l’ordinaire. La nouvelle clé est pourvue d’un taquet qui rejoint la tringle actionnant le tampon de si b et le ferme ainsi que celui du si naturel tout comme cela se pratique avec le pouce gauche ; en un mot cette nouvelle clé permet de reproduire exactement à la main droite les effets obtenus par le pouce gauche, c’est une correspondance.
On voit que l’innovation de M. Thibouville-Coudevillain n’apporte aucune complication et ne modifie en rien la technique actuelle ; elle procure au contraire à l’exécutant la faculté de produire trois nouveaux effets : 1° le trille de si naturel à ut avec la spatule de l’index droit ; 2° celui de si b à ut avec la nouvelle clé placée au même doigt et 3e un autre doigté de si b en appuyant sur la spatule placée à droite du pouce gauche et sur la nouvelle clé, sans employer le troisième anneau.

Vu sur Geneanet (autres):
Émile Thibouville Né en 1860. Décédé en 1947 - Saint Georges d'Aunay, Calvados , à l’âge de 87 ans. Fabricant d'instruments de musique. Marié avec Albertine COUDEVILLAIN dont enfants: Madeleine THIBOUVILLE 1889-1963 . Antoinette THIBOUVILLE Née en 1897 - Saint Maur des Fossés,91 (non trouvée dans les tables décennales de 1883 à 1900).
Mariage de Désiré Émile Thibouville à Saint André de l'Eure. Archives de l'Eure.
L'an 1887 le lundi 25 juillet...sont comparus: Monsieur Désiré Émile Thibouville, fabricant d'instruments de musique demeurant à La Couture Boussey où il est né le 9 février 1860, fils majeur de Jean Baptiste Désiré Thibouville, fabricant d'instruments de musique et de Généreuse Joséphine Mulet son épouse , sans profession demeurant ensemble à La Couture Boussey ...et Melle Albertine Désirée Coudevillain , sans profession née à Saint André le 15 avril 1870, fille mineure de François Xavier Coudevillain et de Françoise Félicie Deseaux..
Note: Jean Baptiste Désiré Thibouville, père de Désiré Émile Thibouville est le fils de Jean Baptiste Thibouville marié à Marie Rosalie Noë, Désiré Émile est le petit fils de Thibouville-Noë.
Recensement La Couture Boussey 1891. Archives de l'Eure.
Thibouville Jean Baptiste âgé de 54 ans rentier chef.
Mulet Généreuse âgée de 52 ans sa femme.
Naissance de Madeleine Albertine Thibouville à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.
Du 29 è jour du mois de janvier l'an 1889...fille légitime de Thibouville Désiré Émile, fabricant d'instruments de musique, âgé de 28 ans et de Coudevillain Albertine Désirée, s'occupant du ménage, âgée de 18 ans . Domiciliés ensemble à La Couture Boussey ...mariés à Saint André (Eure) le 25 juillet 1887...


La musique à l'Exposition universelle de 1867. Source Gallica.
M. I. LOT (La Couture Boussey).
"L'exposition de M. Isidore Lot se compose exclusivement d'instruments de bois de toute espèce: Flûtes, Clarinettes, Flageolets buis, grenadille et ébène, grand flageolet en ut ton de la Flûte d'orchestre. Ces instruments sont le plus souvent du système ordinaire, on y distingue cependant quelques Clarinettes- Boehm.




Guide pratique des sociétés musicales et des chefs de musique, par E. Guilbaut postérieur à 1895.
A. Lecomte et Cie, 12, rue Saint Gilles, Paris. Nous rappelons que nous sommes les successeurs de I. LOT (Isidore LOT), nous avons donc toutes les perces et calibres de ce célèbre facteur, aussi recommandons-nous nos flûtes modèle I. LOT.
Nous rappelons que nous sommes les successeurs de I. LOT (Isidore LOT), nous avons toutes les perces et calibres de ce célèbre facteur, aussi recommandons-nous les clarinettes modèle I. LOT.
Piste: consulter les recensements de Paris autour de 1890 au 12 rue Saint Gilles afin de retrouver le prénom et plus du Thibouville présent sur la succession Lecomte. Veuillez laisser un commentaire si vous avez la réponse.

Complément sur l'introduction à cet article:

samedi 1 décembre 2012

SECCHI, DELACOUR, Luthiers, Marseille- Paris.

C'est à la suite du rachat de fond de commerce de fabrique d'instruments de musique, 19 bd Beaumarchais, le 25 février 1896 par M. Masspacher que cette fiche a vu le jour. Je ne sais pas s'il existe une relation de date entre l'origine du fond Secchi à Marseille et celle du fond Paul Beuscher à Paris et je n'ai pas pu remonter à l'origine du fond marseillais.


Tous mes remerciements à Phil par autorisation.

Cornet Secchi à pistons Stölzel en magnifique étât de restauration. 

Vu sur le net:
1)Violon français portant étiquette: Secchi-Luthier-19 bd Beaumarchais- Paris- Année 1896.
2)Violon Français portant une étiquette SECCHI Luthier 1882.
Annuaire spécial des artistes musiciens...1863: source Gallica.
Luthiers. Secchi (Mme), quai du Port, 18. Marseille.
Dictionnaire des femmes libraires en France (1470-1870):
Secchi (Mme), Paris, 90, puis 19, bd Beaumarchais, mde de musique; 1868-1870 au moins.(Ann, 1868).
Almanach des 40,000 adresses des fabricants de Paris et du département : contenant les noms et domiciles des principaux fabricants... / par A. Cambon 1868: source Gallica B.N.F.
Secchi mère et fils, musique d'occasion et neuve, méthodes, Vente de pianos et orgues, instruments de musique en tout genres, comm. export,., boul. Beaumarchais, 19.
Tables des états signalétiques et des services militaires de la Seine (1875-1911): source archives de Paris.
An 1875: 514(4è)Secchi Edmond Frédéric Jean.678.
Journal des débats politiques et littéraires: source Gallica.
Le 21/04/1881: Le 17 publication de mariage M. Secchi, luthier, boulevard Beaumarchais, 19, et Melle Chambré, rue Mabillon, 8.
Acte de mariage de Edmond Frédéric Jean Secchi: archives de Paris VI ème.
L'an 1881, le 3 mai...acte de mariage de Edmond Frédéric Jean Secchi né à Marseille (Bouches du Rhône) le 8 mars 1855, luthier domicilié à Paris, boulevard Beaumarchais, 19, avec sa mère; fils majeur de Jeanne-Irène Secchi, luthier, âgée de 53 ans, qui l'a reconnu...et de Louise augustine Chambre, née à Paris dans le deuxième arrondissement, le 2 mai 1855, sans profession, domiciliée à Paris, rue Mabillon 8, avec ses père et mère, veuve de Charles Camus...parents négociants...
Acte de naissance de Georges Albert Secchi: archives de Paris IV ème.
L'an 1884, le 13 mars...acte de naissance de Georges Albert Secchi...né le 12 courant au domicile de ses père et mère; fils de Edmond Frédéric Jean Secchi; âgé de 29 ans, luthier et de Louise Augustine Juliette Chambre...sans profession ...domiciliés boulevard Beaumarchais, 19...
En marge: marié à Paris XIXème le 3 septembre 1925...
Décédé à Villenauxe la Grande (Aube) le 14 février 1967...
Piste (?): acte de naissance de Alphonsine Secchi: archives de Marseille:
Le 8 août 1854,... fille de Jean Secchi, choriste et de Rose Agioro, âgée de 21 ans, sans profession, non mariés et demeurant en cette maison...en présence de Antoine Salvatori, âgé de 48 ans, choriste...
Existe t'il une relation familiale avec Jeanne-Irène Secchi, née à Chambery?
Annuaire du commerce Didot-Bottin. Source Gallica.
Bouches du Rhône. Ville de Marseille. 1861: luthiers. Secchi (Mme), et march. de musique, r Canebière, 33 , et quai du Port, 18. 
MARSEILLE ,Liste nominative, 1856 : ARRONDISSEMENT DU GRAND THEATRE ,, Canebière (rue): archives des Bouches du Rhône.
N°33.
Delacour Edmond, luthier, 42 ans.
Sequi Eugénie, sa bonne, 28 ans.
Sequi Edmond, son fils, 1 an.
Archives des Bouches du Rhône, extrait de l'acte de naissance de Edmond, Frédéric, Jean Secchi:
L'an 1855 et le dix mars...né avant hier, rue Canebière n°33, fils de Jeannette Secchi, âgée de 27 ans, domestique , née à Chambery (Savoie) demeurant à marseille dite maison, non mariée et de père inconnu... témoin sieur Edmond de Lacour, âgé de 41 ans luthier domicilié et demeurant même maison. Alexis Vecco âgé de 65 ans menuisier... rue de Breteuil n°33...
En marge: l'enfant dénommé ci contre a été reconnu par Jeanne Irène Secchi, sa mère par acte passé aux minutes  de maître Chapellier, notaire à Paris en date du 31 mai 1869...

Annuaire du commerce Didot- Bottin 1853 et 1854: sources Gallica.
(Yonne) Sens- luthier- Delacour Edmond.
Note: est ce lui?

Indicateur marseillais : guide du commerce : annuaire du département des Bouches-du-Rhône pour l'année... / publié par Pierre Blanc:
1856: Delacourt, Edm., luthier, md. de musique r. Canebière 33. 
1857- 1858: Delacour, Edm., luthier md de musique , rue Canebière 
33 et quai du Port 18. 
1859- 1860: Secchi , md luthier , md de musique, quai du Port 18  
et rue Cannebière 33. 
1861: Secchi, md luthier et de musique, place du Chevalier Rose 1.
1862: Secchi (Mme), mde de musique, quai du Port 18. 
Secchi, md luthier et de musique, place du Chevalier- 
Rose 1. 

Annuaire du commerce Didot- Bottin 1859:
LUTHIERS. 
Delacour (Edmond), march. de musique, r. Canebière, 33, et quai du Port, 18. 
Annuaire du commerce Didot-Bottin 1861:
Luthiers. Delacour (Edmond), boul. Beaumarchais, 25. 
25: Théâtre Beaumarchais. 
Bartholy, directeur.
Berthollet, régisseur. 
Delacour (Edmond), luthier et march. de mus.
Note: la démolition du théâtre Beaumarchais daterait de 1892, concernant l'origine du fond Paul Beuscher qui daterait de 1896, et datée de 1850 et 1853 sur d'anciennes publicités, elle serait issue de la relation, Delacour Edmond, Secchi Irène, je ne sais dans l'état de mes recherches, qu'elle est la date de création de leurs fonds? La boutique de Paul ne s'est jamais installée à coté du théâtre, il n'existait plus à cette période, cette boutique y était déjà et elle appartenait à Irène Secchi, le luthier Delacour Edmond est vraisemblablement formateur luthier originel des  "Secchi".  Il existe une photo de ce magasin, éventuellement un cliché pris autour de 1900.
Annuaire spécial des artistes musiciens...1863.
LUTHIERS. Delacour, boulevard Beaumarchais, 25. 
Annuaire du commerce Didot- Bottin 1864:
Delacour (Edm.), spécialité d'instruments d'occasion, rue Mazarine, 44. 
Vu sur le Langwill: "Address: 1865: passage Verot Dodat 13."
Le Conseiller des artistes. Revue esthétique de l'art en général 01/11/1863: source Gallica.
M. EDMOND DELACOUR, 
Facteur d'instruments de musique. 
Il y a des artistes qui méritent le surnom de talent de Premier ordre qu'un public enthousiaste 
leur décerne, il en est, par une étrange bizarrerie des choses d'ici-bas, qui, avec le même génie, restent obscurs malgré tous leurs efforts. Ne recherchons point les causes de tels effets : elles sont variables à l'infini, et les mystères qui enveloppent la plupart des intelligences d'élite nous font plutôt désirer d'apporter des soulagements à ces cœurs qui ont d'autant plus vaillamment combattu dans la vie que le sort était toujours contraire à la destinée de leurs rêves. Il faut au moins avoir en compensation une marque de profonde sympathie pour les déshérités de la gloire, que des circonstances seules n'ont point favorisés comme les autres. 
Nous voulons parler d'Edmond Delacour, d'un violoniste qui frise la cinquantaine, qui, blanchi par le travail et l'étude, peut encore, avec une merveilleuse souplesse, beaucoup d'âme et de puissance, faire parler et pleurer son instrument, dont il a su découvrir les divins secrets. 
Il n'a manqué à cet artiste, aujourd'hui modeste marchand de musique, pour être proclamé aussi un virtuose, qu'une occasion suprême qui décidât de l'avenir. 
Espérons qu'avec le progrès, les injustices du sort deviendront de plus en plus rares, et que la vigilance humaine veillera à la plus juste répartition du bien-être et de la célébrité pour les vrais mérites et les vrais talents, qui ont droit au moins à ne pas rester inconnus. 
Le Directeur : HENRI BORDEAUX.
Archives de Paris, acte de décès du 1er ardt:
Du 20 mai 1869...Acte du décès...de Frédéric Edmond Delacour, luthier, âgé de 55 ans, né à Beauvais (Oise)...décédé hier à Paris à son domicile...rue Jean Jacques Rousseau, 19...
témoins... Louis Charles Monet âgé de 55 ans, régisseur de la Galerie Vérot Dodat, demeurant, rue Jean Jacques Rousseau 19...
Notes: la reconnaissance du fils de Jeanne Irène Secchi date de 12 jours après.
Archives de l'Oise:
Edmont Frédéric Lucien Delacour est né le 7 mars 1814 à Beauvais (Oise), fils de Jean Baptiste Antoine Delacour, marchand libraire...
Archives commerciales de la France: source Gallica.
Vendeur Secchi, acheteur Masspacher, vente de fond de commerce, domiciles élus pour les oppositions: 145 Saint Denis. Fonds vendus: fabrique d'instruments de musique 19 bd Beaumarchais. Le 25 février 1896.

samedi 10 novembre 2012

Lyrist, rapport sommaire au catalogue 1934:



Catalogue de 1934 en format A4, 8 pages, sur la première page on trouve les éléments suivant: Saint Louis 1904 - Médaille de bronze. Exposition internationale de Genève 1927 - Médaille d'or. A noter que les sources trouvées dans les précédentes recherches ne sont pas antérieures à 1926.
Trompettes, Bugles, Cornets, Trombones, Cors d'Harmonie, Saxhorns. Sous la direction de M. Delfosse...1er prix de cornet à pistons et 1er prix de trompette du Conservatoire National de Musique de Paris; ex bugle solo de la musique de la Garde Républicaine. Directeur-Adjoint des établissements Lyrist.  
Sous la direction de M. Poimboeuf...Saxophone ténor Solo de la Musique de la Garde Républicaine. Professeur de Clarinette au conservatoire de St-Quentin. Directeur artistique des établissements Lyrist.
Fournisseur des Artistes des:Musique de la Garde Républicaine-Musique des Équipages de la Flotte-Musique de la Garde Impériale japonaise-Des Musiques militaires Françaises et Étrangères et des Grands Concerts.

Échanges- Réparations.
Frappé au tampon, en rouge:
Musique de la Garde Républicaine-Concours de Bugle du 6 novembre 1933-Reçu: Monsieur DERUYCK avec BUGLE LYRIST.
2 ème page.
Saxophones.
Tous nos saxophones sont à corps emboutis.
Les modèles L. A. 3, L. A. 5, L. A. 6 et L. A. 7 ont l'extrémité des cheminées bordées. Le baryton est livré avec bocal démontable. Tous nos saxophones montent en fa aigu, sauf le soprano ut ou mi b.
Cette série était proposée en 6 finitions pour des sopranos si b, mi b ou ut; alto mi b ou soprano courbe; ténor ut ou sib; baryton mi b et basse si b.
Les modèles L. 1 et L. 2: modèles ordinaires à 2 clé d'octaves avec supplément pour clé d'octave unique. Sopranos ut ou si b, alto, ténor ut ou sib et baryton.
3 ème page.
Clarinettes-Flûtes- Hautbois- Bassons.
Clarinettes: quatre modèles de clarinette Boehm à anneaux et plateaux avec liste de suppléments.
Six modèles de clarinettes système Albert.
Deux clarinettes altos et deux basses avec liste de suppléments.
Flûtes: quatre modèles de grandes flûtes avec liste de suppléments.
Quatre modèles de piccolos, petites flûtes à anneaux ou à plateaux.
Hautbois: un modèle " du Conservatoire " avec liste de suppléments.
Un cor Anglais et un basson.
4 ème page.
Trompettes, Cornets, Bugles, Cors, Trombones et saxhorns.
Cinq modèles de trompettes, cinq cornets, petits et grands bugles, des cors d'harmonie à pistons, des trombones en ut à pistons et un à coulisse, des saxhorns alto, baryton , basse et contrebasse.
Des trompettes et trombones pour Jazz.
5 ème page.
Clairons- Trompettes- Timbales- Instruments à percussion.
Nos Clairons et trompettes sont construits en cuivre fort avec pavillon en une seule pièce entièrement fait au marteau.
Des timbales d'orchestre, des percussions et cornes d'appel.
6 ème page.
Accessoires.
Anches de saxophones, clarinettes, hautbois et basson...
Becs dont ébonite "Le Jaseur" et ébonite "Table d'Argent".
Embouchures pour instruments de Jazz pour trompette et trombone.
7 ème page.
Etuis, sacs, sourdines et accessoires de lutherie.
Sourdines de saxophone en aluminium.
8 ème page.Tampons, tons, visserie et stands.
Page supplémentaire. Nos dernières créations ...modèles 1935.
Saxophones modèles 35-1, 35-2 et 35-3.
Instruments à pistons séries spéciales.


Vue de l'atelier: 10 ouvriers au travail et au fond 2 personnes debouts.
Notes.
Lors de l'exposition chez M. Mouchot en 1933, le journal "Le Messin" présente MM. Delfosse et Poimboeuf entre autres comme soliste de la Garde Républicaine sans faire mention de postes de directeurs artistiques et présente M. Mahieu comme directeur général et artistique des établissements Lyrist.
Le nom de M. Mahieu n'apparait pas sur le catalogue de 1934, ainsi que sur le supplément de 1935.
Essai de reconstitution de carrière de M. G. Delfosse.
Acte de naissance: archives du Nord.
Delfosse, Gustave Louis Jules est né le 24 janvier 1878 à Anzin (Nord), France.
Marié à Paris 9è le 22 mai 1900 avec Tiesset Marguerite Elise Joséphine.
Le Matin du 01.08.1896: source Gallica.
Concours du Conservatoire:
"Les exécutants qu'il nous fut donné, d'entendre, hier paraissaient en général plus préoccupés; de « faire du son » que d'atténuer la: crudité de leurs instruments. Sauf M. Delfosse, titulaire du premier prix de trompette (à l'unanimité), ".
Le 29.07.1899: concours du Conservatoire. Cornet à pistons.Premier prix MM. Gaubert, Delfosse.
Acte de mariage: archives Paris.
L'an 1900 le 22 mai...Delfosse, Gustave Louis Jules ...artiste musicien, domicilié à Paris rue Montholon 2...Marguerite Elise Joséphine Tiesset, née le 25 avril 1878 à Paris, professeur de piano et domiciliée rue Condorcet 47...
Gil Blas du 17.01.1906: source Gallica.
Septuor pour trompette, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse et piano (C. Saint-Saëns), MM., G. Delfosse, Schneider, Melle I. Adam, M. Rivaud, M. De Buffon, M. Leroy, M. Dusmenil.
Le Journal de la gendarmerie du 02.12.1906: source Gallica.
... du 24 novembre 1906, sont nommés dans la gendarmerie,...
LÉGION DE LA GARDE RÉPUBLICAINE
Delfosse (Gustave-Louis-Jules), ancien soldat musicien.
Annuaire des artistes et de l'enseignement musical 1907: source Gallica.Musiques militaires:
Briard, mus. auxiliaire, rue Lacharrière, 21, -Saxophone ténor.
Delfosse, auxiliaire, 120, faub. Saint-Martin. – Trompette.
Tableaux d'avancement 1913 (Troupe):
LÉGION DE LA GARDE RÉPUBLICAINE
Pour musicien de 3è classe : Les musiciens de 4è classe : Carlin, Delfosse.
Par arrêté en date du 7 Février 1914 ont été nommés :
Officiers d'Académie. Delfosse, soliste à la musique de la Garde Républicaine.


Source Ebay, pseudo à préciser.

Source Ebay, pseudo à préciser.


Piste éventuelle pour la médaille de bronze obtenue à Saint Louis en 1904.
Archives commerciales de France:
le 14 février 1930: vendeur: Vanderheyden- Acheteur: ets Lyrist. Domicile élu pour les oppositions: Huchery, 40, Mont-Tabor- Fond vendu: luthier, rhabilleur, 4, Burnouf. A.P.
Exposition internationale de Saint Louis(U.S.A) 1904.Rapport général:
page 507-Exposants: Association Générale des Ouvriers en Instruments de Musique- Collaborateurs: Vanderhaegen (Adrien): médaille de bronze.
Musique adresses 1922:
Vander A., 4 rue Burnouf (XIXè).- Fabricant d'Instruments de cuivre, réparations. Métro Combat.

http://luthiervents.blogspot.fr/2015/09/lyrist-episode-3.html

dimanche 4 novembre 2012

SUDRE


François SUDRE est né le 25 avril 1843 à Carcassonne (Aude), fils de Jacques Sudre, garçon meunier, on trouve chez certains "spécialistes" ainsi que sur le "Langwill", cette erreur (Carcassonne 1844- circa 1912). Après recherches personnelles et originaire à cette publication: (né à Carcassonne le 25/04/1843- décédé à Paris 10ème ardt; le 27/03/1919). 







 Le festival 1874 source Gallica B.n.f

(Source archives de Paris): décès du 9ème en date du 23/06/1919.
Acte de décès de François Sudre, mairie du dixième arrondissement de Paris, le 27 mars 1919... Sudre François, né à Carcassonne, Aude, le 25 avril 1843, sans profession, fils de Jacques Sudre...divorcé de Yvonne, Alexandrine, Joly...domicilié rue Gérando, 20...est décédé rue du faubourg Saint Denis, 200...
Note perso.: Jolly avec deux L sur acte de naissance de leurs fils.

(Source Gallica) Chouquet, "Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878", Paris, 1878:
médaille d’argent. SUDRE. - France. - Instruments en cuivre d’un timbre exact ; contrebasse en si bémol très juste ; trombone à trois pistons doubles, d’une excellente qualité de son.
Facture du 22 décembre 1888:
manufacture d'Instruments de Musique- maison fondée en 1768- Médaille d'argent 1878 exposition universelle- Médailles à toutes les expositions- Fournisseur du Chili et du Pérou- Diplôme d'honneur-Maison Halary, F. Sudre successeur, fournisseur de l'armée, du conservatoire de musique, fournisseur privilégié de la Marine et de l'État. Usine à vapeur, 6 et 8, rue des Poitevins, à Paris, et à Château- Thierry (Aisne).
Catalogue juillet 1888:
http://jeanluc.matte.free.fr/cat/catsudr1.htm
Publicité du journal l'Instrumentiste de janvier 1889:
nouveaux instruments compensateur, breveté S.G.D.G, les plus justes de tous et d'une sonorité remarquable-83 médailles et brevets- Médaille d'or exposition d'Anvers 1885(à vérifier).
Annuaire des artistes et de l'enseignement musical:
1893: SUDRE (F) 6 et 8, rue des Poitevins. Idem: 1894-1895: Halary (Sudre, success.), 6, 8, r. des Poitevins. Idem 1896-1899.
1902:
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical 1902, source Gallica B.n.F.

1903: SUDRE (F) 13 boulevard Rochechouart, Paris. Idem jusqu'en 1910.

Archives commerciales de la France:
1)Paris- Dissolution, à partir du 12 nov. 1877, de la Société COSTE et Cie, fab. d'instruments de musique, rue des Poitevins, 6. — Liquid. : M. Descottes. — Acte du même jour. — D.
2)Création de société: 1 avril 1904. Sudre F. et Cie (Soc. du Sudrophone) — 10 ans — 300,000 fr. — Paris
3)20 nov. 1904. Paris. — Formation. — Société en nom collectif F SUDRE et Cie, Société du Sudrophone, 13 bd. Rochechouart. — 10 ans. — 300,000 fr.-P. A.
4)Paris. — Dissolution. — 6 sept. 1907. —Société François SUDRE et Cie. 13, Rochechouart
— 6 sept 1907 — A. P.
5)16 sept, 1907-Paris. — Formation. Société en commandite par actions F. SUDRE père et Cie, « La Sudrotrompe », 13, boul. Rochechouart— 18 ans — 225.000 fr. — — A. P.
6)29 juin 1912. Cloture de faillitte pour insufisance d'actif: Sudre (François) Instruments de musique 13, b. Rochechouart id.
7)Maison F. SUDRE, 13, boulevard Rochechouart. — Vente de tous instruments de musique. — S.A.R.L. — 50.000 fr. — 25 ans. — An. S. 19 juin 1935.
8)15 juillet 1935 PARIS. — Modification de gérance. — Soc. Maison F. SUDRE, 13, boule-
vard" Rochechouart. — An. S.

Espacenet: liste de brevets.
1)GB190122562 (A) - Improvements in or relating to Wind Musical Instruments -SUDRE FRANCOIS [FR]-1902-02-20.

Source Espacenet GB 190122562 et 17556
2)AT12483 (B) - Blasinstrument-SUDRE FRANCOIS -1903-07-10.
3)AT17556 (B) - Blasinstrument. -SUDRE FRANCOIS- 1904-09-10.
4)CH34485 (A) - Dispositif pour modifier le timbre des instruments de musique à vent -SUDRE & CIE F [FR]-1906-04-30.
5) FR383257 (A) - Joint étanche et articulé pour tuyaux de toute sorte -FRANCOIS SUDRE [FR]-1908-03-02.
6) AT38232 (B) - Schallreflektor für Schalltrichter an Blechblasinstrumenten, Signalhuppen, Phonographen u. dgl. -SUDRE FRANCOIS- 1909-08-10.
7)FR386196 (A) - Réflecteur du son pour les avertisseurs sonores -FRANCOIS SUDRE [FR]-1908-06-05.
8)CH43714 (A) - Instrument tubulaire sonore avec réflecteur de son -SUDRE FRANCOIS [FR]-1909-06-01.
9) GB190801093 (A) - Improvements in Sound Reflectors for Horns, Sirens, Phonographs or the like. -SUDRE FRANCOIS [FR]-1908-10-15 .
10)FR388091 (A) - Procédé de fabrication des instruments de musique -FRANCOIS SUDRE [FR]- 1908-08-01.
11)FR398088 (A) - Perfectionnements aux appareils changeant le timbre des instruments de musique, dits sudrophones -FRANCOIS SUDRE [FR]- 1909-05-26.
12)FR400618 (A) - Procédé et appareil pour la division des sons -FRANCOIS SUDRE [FR]-1909-08-02.
13)GB190913605 (A) - Improvements in or relating to Trumpets and like Sound Emitting Devices for Phonographs and Musical Instruments. -SUDRE FRANCOIS [FR]-1910-05-12.
14)CH47280 (A) - Perfectionnement aux instruments de musique à pavillon sonore -SUDRE
FRANCOIS [FR]-1910-06-16. 15)FR419851 (A) - Appareils avertisseurs à trompes multiples indépendantes pour automobiles, etc.-FRANCOIS SUDRE [FR]- 1911-01-17.  
Source cité de la musique: sudrophones - Paris - 1892 - brevet N°219518.

Musique adresse universel 1913: Sudre A. fils, 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments- Fond 1768.
Catalogue de 1914: Ancienne Maison Halary et F. Sudre- Manufacture Générale d'Instruments de Musique- A. Sudre, fils successeur. 13, boulevard Rochechouart, Paris. Musique adresse universel 1922: Sudre A. fils, 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments et Éditeur- Fond 1768. 
Musique adresse universel 1929: Sudre A., 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments et Éditeur- Fond 1768.
Tarif de 1931: Manufacture d'Instruments de Musique- Éditions musicales-Ancienne maison Halary fondée en 1768-F. Sudre, 13, boulevard Rochechouart-Paris (IXè)-Fabrication artistique. A. Sudre, fabricant. Anches pour saxophones et clarinette A. Sudre entièrement faites main.

Les facteurs d'instruments de musique: Constant Pierre (source Gallica). 1)M. François Sudre est né à Carcassonne en 1844, il a fait son apprentissage à Marseille chez Daniel, après quoi il travailla chez Couturier, à Lyon et chez Hallary (1866), qu'il quitta pour devenir le représentant de Couturier à Paris. 2)M. F Sudre construit également, d'après le système imaginé par Daniel, les instruments compensateurs...
N.B. (né en 1843 et chez Halary en 1865 ou avant).

Acte de naissance de Edmond Eugène Sudre 5è Paris (source archives de paris):
L'an 1881, le 24 octobre à 10 heures du matin, acte de naissance de Edmond Eugène Sudre, du sexe masculin, né le 21 de ce mois à 8 heures du soir, au domicile de ses père et mère, fils de François Sudre, agé de 39 ans, fabricant d'instruments de musique et de Yvonne Jolly, âgée de 27 ans, sans profession, marié, domiciliés rue de la Montagne Sainte Geneviève 9...
En marge: marié à Paris 9è le 2 août 1921avec Berthe Julie Alexandre.
Décédé à Neuilly s/ Seine (Hauts de Seine) le 2 juin 1966...
N.B. (carrière militaire et chevalier de la légion d'honneur).

Source fichier LEONORE:
"M. Sudre est venu à Paris comme ouvrier facteur chez M. Halary.
En 1865 il fonde l'association des ouvriers facteurs d'instruments de musique, il est resté gérant de cette association jusqu'en 1873...
En 1874 il organise les musiques du gouvernement...
En 1875 il prend un brevet d'invention pour une machine à faire les pavillons...
En 1876 il fonde une école d'apprentissage de facture instrumentale rue de Vaugirard.
En 1877 il obtint, après concours les fournitures des musiques de la marine et de l'état qu'il fournit encore aujourdh'ui (1894).
En 1878 il prend un brevet d'invention avec licence pour une machine à faire les cintres sans soudures...
En 1878 il prend un brevet de perfectionnement pour le cornet Legendre.
En 1878 1è exposition, 2è prix grande médaille.
En 1880 après concours il obtient la réorganisation des musiques militaires du Roi de Grèce.
En 1883 Application à tous les instruments en cuivre à pistons des brevets dits (Compensateurs).
En 1885 1er rapport de M. Arban professeur au conservatoire national. Les nouveaux instruments sont adoptés dans les classes du conservatoire.
En 1885 Exposition d'Anvers, médaille d'or.
En 1886 Publication du manuel du facteur d'instruments de musique par F. Sudre.
En 1889 Brevet d'invention pour un tambour et grosse caisse pliants à l'usage des musiques.
En 1889 Brevet d'invention pour une augmentation de son, pour tous les instruments par une membrane vibrante.
En 1889 Exposition de Paris 1ère médaille d'argent.
En 1890 Brevet d'invention pour un nouvel orgue simplifié.
En 1891 Brevet d'invention pour des nouvelles embouchures pour instruments en cuivre...
En 1892 Brevet d'invention pour une embouchure à triple coup de langue.
M. Sudre fournit l'opéra national, les armées de terre et de mer. Il est le propriétaire du journal Les Progrès orphéoniques, bulletin officiel des sociétés musicales de France...du 17 mai 1884.
En 1894 Brevet pour l'embouchure dite de guerre articulée pour clairon et trompette envoyant le son dans toutes les directions."

Extrait de lettre du 15 juillet 1895 écrite et envoyée par un tiers en désapprobation de la légion d'honneur attribuée à François Sudre:
"...facteur instruments de musique situé 6 rue des Poitevins...ce triste personnage ne connait pas une note de musique..." je vous laisse découvrir la suite. Source fichier LEONORE.

Le 12 février 1912, il est suspendu de la qualité de chevalier de la légion d'honneur, 
"vu le jugement du tribunal de commerce de la Seine en date du 13 juillet 1911 qui a déclaré en faillite le sieur Sudre François, fabricant d'instruments de musique à Paris, chevalier de la légion d'honneur du 7 janvier 1894."...
"à mon domicile, le 14 avril 1894, à Paris, rue des Poitevins, 6 et 8"
"Vu sur papier à en-tête: Fournisseur du Chili, de la Grèce, d'Haiti, du Pérou; usine à vapeur, 4, 6 et 8 rue des Poitevins, Paris et à Château-Thierry (Aisne) ".
Vu sur saxophone:
FS dans cor de chasse, 83 médailles et brevets dans banderole.
Saxophone F Sudre, 13 boulevard Rochechouart, Paris.
Vu aussi saxophone descendant au si grave, sans nacres sur touches:
F.SUDRE UNIVERSEL PARIS N° 2492 BREVETE 248-840 13 Boulevard Rochechouart Paris. Tiges de clés tournées, spatules gouttes d'eau, levier d'ut et sib et de mi aigu. "Stencil" Dubois.

Rapport [instruments de musique] / par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905, Section française, Classe 17:
Grands prix SUDRE & Cie France. SUDRE ET Cie.
L'Exposition de la maison Sudre était particulièrement intéressante par la présentation de la nouvelle invention par M. Sudre de toute une classe d'instruments à embouchure et à pistons qu'il a désignés sous le nom de sudrophones.
Ces instruments sont caractérisés par ce fait que, sur la colonne d'air, vers le pavillon, une membrane élastique tendue en face d'une ouverture pratiquée dans le métal de l'instrument permet, en variant les dimensions de cette membrane, d'obtenir une série de timbres différents rappelant ceux des instruments à anches comme les saxophones, bassons, clarinettes, basses, cors anglais, etc.. ou instruments à cordes comme violoncelles, contrebasses, etc.
Le jury a été heureux de rendre hommage aux recherches continues auxquelles se livre M. Sudre à ce sujet, et lui a souhaité de très grand coeur le succès mérité pour ses efforts persévérants.
Diplômes de médaille de bronze:
DELALOT (Emilien); — Maison Sudre et Cie à Paris . France.
BOSSIGNOL (Alfred). — Maison Sudre et Cie, à Paris. France.
TROUVELOT.— Maison Sudre et Cie, à Paris . France.

Normannia- Presse ancienne.
Le Lexovien du 08 juin 1892: 
Un incendie a éclaté, dimanche matin, a Paris, rue des Poitevins, dans les ateliers de
M. Sudre, fabricant d'instruments de musique. Les dégâts s'élèvent à 40,000 fr. 

Le Temps, source Gallica:
1872/03/15
TRIBUNAL DE COMMERCE- Williams, dit Pierret, fabricant d'instruments de musique, 
rue des Poitevins, 6, ayant fait le commerce sous le nom de Halary. J. c., M. Jousset; s. pr., M. Beaugé, avenue Victoria, 24. 
1906/11/23
"Cesbron et sa femme avaient, nous venons de le dire, fait paraître des annonces dans divers journaux « Jeunes filles et veuves à marier. Dots de 4 à 6 millions. » Parmi les clients alléchés par cette annonce figure un jeune homme, M. Sudre, fils d'un fabricant d'instruments de musique, demeurant boulevard Rochechouart. Le jeune Sudre fut emmené à Londres par le couple et présenté dans une soirée à miss Northoff, très jolie personne; fille d'un gouverneur de comté. Miss Northoff était accompagnée de sa tante et du docteur Hébert, son tuteur, qui garantissait que la jeune fille avait une dot de 5 millions déposés à la Banque d'Angleterre. 
La femme Guérin, surnommée Cent-Kilos, à cause de sa corpulence, qui a donné ces renseignements au juge, ajoute que le docteur Hébert était riche et qu'il jouissait d'une réelle notoriété à Londres. Le jeune Sudre crut tout ce qu'on lui dit. Il invita la jeune fille et le docteur à "venir en France ". L'offre fut acceptée. Le docteur et sa pupille descendirent à Versailles, chez le ménage Cesbron-Guérin, qui les présenta à la famille. Pendant une semaine on courut les magasins; la jeune miss acheta des. bijoux, un trousseau, etc., le tout s'élevant à une grosse somme, et retourna en Angleterre avec le docteur Hébert. 
Inutile de dire que les factures furent toutes soldées par M. Sudre y compris celle d'un dentiste 
qui avait posé une fausse dent à miss Northoff et reposé le râtelier de Mario Guérin. Un matin, dans son courrier, M. Sudre trouva une lettre de Londres lui annonçant que tout était rompu. Il partit aussitôt pour l'Angleterre, se rendit au domicile que la jeune fille lui avait indiqué comme sien c'était la demeure de la sœur du roi ! 
M. Sudre comprit alors qu'il était victime d'une, escroquerie et déposa une plainte au parquet de Versailles. "
Note perso.: Dans l'attente de trouver une ouverture sur l'identité de ce fils...
Perce F.S:
http://luthiervents.blogspot.fr/search/label/Perce%20F.S%20brevet%C3%A9.

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.