lundi 31 janvier 2011

-Louis AUGU luthier vents, marchand, imprimeur-
-La Grande Lutherie du Centre-


-Médailles d'or et d'argent-
-Fournisseurs des Conservatoires et de l'Armée-

CUIVRES
Cornet: 10 modèles différents de cornet étaient proposés sur cette feuille tarifaire. En série A, les modèles numéro 1 et 2; en série B, les modèles 3 et 4 et le reste en série C. Série A de facture "sans faire de grosses dépenses", B de facture "supérieure" et C de facture "artistes".


Image ci-dessus: le cornet d'étude est un modèle n°1, le modèle anglais n°2, le modèle n°10 à double barillet, ut, si, sib et la. Le nickelage, l'argenture et chaque clé d'eau étaient en options.

Trompette: 5 modèles différents de trompettes étaient livrés en numéro 1, 2, 3, 6 et 7. Le n°1 de facture A, le n°2 de facture B et les trois autres de factures C. Le nickelage, l'argenture et chaque clé d'eau étaient en options ainsi que sur toute la gamme de cuivres qui suit.

 
Image ci-dessus: trompette d'harmonie professionnelle n°3, se livrait en ut et sib ou sib et la.

Grand bugle: 6 modèles de bugle étaient au catalogue, au tableau A, le numéro 1 et n°2, respectivement ordinaire et 1er choix; au tableau B, le n°3 et n°4; le n°5 et n°6 au tableau C.


Image ci-dessus: Grand Bugle N°4, modèle "armée"

Trombones: les Trombones à pistons étaient livrés à trois pistons en modèles numéro 1 à n°4, les n°1 et 2, au tableau A; le n°3 tableau B; le n°4 tableau C. Les modèles n°5, 6, 7 pourvus de 4 pistons existaient au tableau A pour le n°5; B n°6; C n°7.
Les trombones à coulisse étaient disponibles en 5 modèles, n°1 et n°5 en facture  A, n°2 en B, n°3 et 4 en C. Le numéro 5 était conçu spécialement pour le Jazz, avec grand pavillon et contrepoids.


Tubas: 4 modèles d'altos, le n°1 en A; le n°2 et le n°3 en B; le n°4 en C.
4 modèles de barytons, le n°1 en A; le n°2 et le n°3 en B; le n°4 en C.

5 modèles de basses, trois pistons, n°1 et n°2 en A; n°3 et n°4 en B; n°5 en C. Ces modèles existaient en sib (1 et 2), en ut et sib (3,4 et 5).

5 modèles de basses, quatre pistons, n°1 et n°2 en A; n°3 en B; n°4 et n°5 en C. Seul le modèle 1 etait livrée en sib, les autres en ut et sib.

Image ci-contre: basse modèle n°2 à 3 pistons encadrés.
Encadrés: situés à l'intérieur de la 1ère suite, à contrario de découverts. 1ère suite: dans l'ordre, à la suite; pavillon, culasse, 1ère suite (située au dessus des boutons de pistons, sur scan ci-contre).

vendredi 28 janvier 2011

-Louis AUGU luthier vents, marchand, imprimeur-
-La Grande Lutherie du Centre-

-Médailles d'or et d'argent-
-Fournisseurs des Conservatoires et de l'Armée-

BOIS

Domiciliations:
- La Grande Lutherie du Centre, 7 rue Mirebeau, BOURGES (Cher) -
- La Gde Lutherie du Centre- 7 RUE MIREBEAU 7- BOURGES (CHER) -
- Louis AUGU et Cie- 7 et 45, Rue Mirebeau- BOURGES (Cher) -

Éléments de parcours:
AUGU Louis est né le 27 octobre 1881 à Saint Satur (Cher), port fluvial situé dans l'angle de la Loire et du canal latéral à la Loire. Son père Augu Arthur est absent de son domicile au moment de sa naisance, âgé de 26 ans, il exerce la profession de pécheur, sa mère Héloise Boursin est âgée de 20 ans et de profession couturière, tous deux demeurant à Saint Satur... lors du recensement de 1901 à Saint Satur, Louis est âgé de 19 ans et exerce la profession de pécheur avec son père. 
Extrait de lettre de remerciements paru au dos d'un tarif Augu: Mon cher Augu, "Je vous félicite pour la fabrication véritablement artistique de vos instruments que l'on peut maintenant comparer aux marques les plus réputées. Depuis l'époque où j'avais le plaisir de vous avoir à mon pupitre de bois, vous avez parcouru un joli chemin et j'en suis heureux..." "G. BALAY. Chef de la Garde Républicaine."  M.Guillaume BALAY.(1871 - 1943). Chef de la Musique de la Garde du 1 juin 1911 à 1927.

Prospection de pistes troublantes: Il est à noter l'existence d'un M. AUGU Louis, né en 1881, photographe. D'autres parts, au dos de certaines cartes postales de collection début 20ème siècle, on peut lire: Imp. L Augu, Saint Satur (cher); Imp. Lib. Louis Augu; Cliché. Louis Augu, concernant des prises de vue de la région située autour de Saint Satur et Pouilly. La création d'une imprimerie Augu à Pouilly sur Loire le 7 Août 1909. 
Pouilly sur Loire, recensement de 1911: Grande rue coté droit n°34, Augu Louis né en 1881 à Saint Satur-Français- Vivant seul- Imprimeur.

Sur Musique adresses 1922 et absent sur l'édition de 1921: Augu L. 66 rue Nationale- Imprimerie, Instruments Phonos.
Il n’apparaît pas sur les recensements de Bourges en 1911 aux rues Mirebeau et Nationale étant à Pouilly sur Loire. Il est décédé au Pouliguen Loire Atlantique le 25 juin 1960 et y était domicilié déjà en 1942.

En 1902 le service militaire dure 3 ans, on peut imaginer que le retour à l’état de civil daterais de 1905. On déduirait qu'entre 1905 et 1909, il appris son métier d'imprimeur et photographe et s'installe en août 1909 à Pouilly, son identité de photographe est apposée au dos de cartes photographiques préliminaires à la guerre de 1914-18. 
Concernant la fondation de 1910 présente sur publicités diverses, elle n'est pas présente de fait sur Bourges, vu aussi sur buvard Augu- Rotinat: fondée en 1909. La date d'origine du fond correspondrait à son activité de photographe, imprimeur.

De nouvelles données sont issues de ses états de service militaire, trouvés dans la Nièvre et non dans le Cher comme pensé alors: soldat musicien le 27 mai 1903, ferblantier, imprimeur typographe et domicilié au 7 rue Mirebeau à partir du 20.11.1925.

États de service militaire: archives de la Nièvre .Classe 1901, Cosne.
...Profession: ferblantier ... imprimeur typographe ... marques particulières: tatouages  aux bras et à la poitrine ... appelé à l'activité le 15 novembre 1902 ... soldat musicien le 27 mai 1903 ... envoyé en disponibilité le 23 septembre 1905 ... Mobilisé du 12 août 1914 au 9 mars 1919 ... médaille interalliée délivrée le 8.1.35 ... localités successives habitées: le 20.11.1925, 7 rue Mirebeau. Bourges...
Note: le déplacement de son atelier d'imprimeur, typographe de Pouilly sur Loire à Bourges daterait d'après mars 1919.

Vu sur J.P. COGNIER- R. TERRIER.
Annuaire international de la musique de 1925.



Extraits de tarifs publicitaires:
Fondée en 1910, la " grande Lutherie du Centre " s'est assurée dès le premier jour, le concours de vieux luthiers et chefs d'atelier ayant travaillé de nombreuses années dans les maisons les plus renommées dans chaque spécialité et pour lesquels la fabrication artistique n'a plus de secrets.
Bois:
flûte traversière:



Veuillez noter que le prix d'une flûte traversière à plateaux était supérieur à la même, à anneaux. Le modèle de base était maillechort poli, sans argenture.
Clarinette:


Clarinette livrée en Sib, La et Ut clétage visiblement en maillechort poli,  par rapport à la nouvelle clarinette Boehm, maillechort argenté. Il existait une clarinette métal Boehm en finition nickelée au catalogue (argenture 1er titre avec supplément de 1/6 du prix).
Extraits de lettres de remerciements parus au dos d'un tarif Augu: ... Je vous dirai que je suis très satisfait de la clarinette " Auguste BUFFET " et saxophone que vous m'avez livrés; la réparation de votre saxophone est également très soignée. LACHARME, Chef Musique, Château-Chinon (Nièvre).
Nous venons de recevoir votre clarinette "BOEHM" n°2...
Bien reçu votre clarinette n°4...
Voir remises confidentielles:
Cette maison livrait 5 modèles de clarinette, corps en bois, numérotées sur tarif de 1 à 5.
Saxophone:


Tous les saxophones sans exception étaient fabriqués en 3 séries, série A de facture "sans faire de grosses dépenses", B de facture "supérieure" et C de facture "artistes". La clé d'octave automatique à spatule unique était fournie à la demande avec augmentation tarifaire sur toute la gamme de saxophone.
Elle était posée d'office sur les modèles "haut de gamme".

Ci-dessus: Système d'octave automatique. 
(Remerciements pour ces deux photos à M. Mameri)


Ci-dessus et dessous: système de réglage d'accord de la colonne d'air sans toucher au bec en option.


En ce qui concerne la famille de saxophones, tous les modèles  n°2, 3, 4, 5, 5bis et n°6 étaient disponibles en Mib (Fa à la demande) pour alto et baryton, en Ut et Sib pour soprano et ténor. Le sopranino au même prix que le soprano, les sopranos courbes au même prix que les altos. Les basses étaient fournis à la demande.

Annuaire de la musique de 1932 source J.P COGNIER-R. TERRIER:
AUGU L (grossiste) Grande Lutherie du Centre, 7 rue Mirebeau. Bourges (Cher)
Origine de propriété du 48 rue de (du) Chevreul -Nantes: 24 mai 1934.
Propriétaire originel des fonds cédés concernant les successions établies rue Mirebeau aux:
n°7: paru le 27 Avril 1934, Augu cède son local, activité lutherie à M. Bedu-Bonnin.
n°45: Renoux Musique en 1932; succession (circa 2ème guerre mondiale) et direction Rotinat au 48, ainsi que Grande lutherie de France- Louis Augu et Cie, 50 rue Mirebeau, Bourges (Cher).
n°56: succession Fernande Renoux avec début d'activité le 1 Avril 1934.
Louis AUGU, radié le 08 avril 1934.
Activité sur Bourges de circa 1919 à 1934.


Une tradition musicale concernant les marges reversées aux professeurs, encore et malheureusement d'actualité! Ainsi que les références disponibles dans son magasin.

Une piste de relation de marchand avec les établissements Beaugnier de Mantes:
à noter la forme oblique des spatules main droite sur des saxophones flammés Louis Augu et Cie et provenant des établissements Beaugnier (type ci-dessous). Le système de bec réglable visible ci- dessus fait l'objet d'un dépot de brevet d'Emilien Beaugnier et Robert Siour en 1928.
Pour ce qui est de la clé d'octave automatique vue ci-dessus, son origine est la même et on la retrouve aussi sur des "stencils" Beaugnier- Pihan (Lyon).


A consulter à la suite de cet article, les autres articles concernant Mrs: M.Augu(cuivres):http://luthiervents.blogspot.fr/search/label/Augu%20Bourges%20%28cuivres%29.El%C3%A9ments%20d%27archives , 
les successeurs et période transitoire, 

mardi 25 janvier 2011

Frédéric HERMITTE, Léonce HERMITTE luthiers, atelier de réparation -CANNES-

Hermitte Frédéric, Marius est né le 6 novembre 1874 à Marseille fils de Pierre François Léon Hermitte, profession Peseur (juré de commerce) et de Marie Baptistine Santeaume âgée de 25 ans, sans profession.
 

Hermitte F., 26, rue de Provence. Cannes . Instruments, bois et cuivres- Fond 1899.



Vu sur Bulletin de la Société d'études scientifiques de l'Aude. Source Gallica B.N.F.
Membres titulaires- Au 31 Décembre 1927- 1927 ALBIGÈS Prosper, Manufacturier, Cennes-Monestiès.
Note: concerne l'imprimeur de cette enveloppe d'archet, voir détail ci- dessus 

Recensement  1891-rue Augustin Fabre, 5- Marseille: source archives des Bouches du Rhône.
Hermitte Frédéric- 17 ans- Luthier.
Note: apprentissage chez Barbet & Granier.

Acte de mariage 1902 Marseille.
L'an 1902 et le 5 juin....acte de mariage de sieur Frédéric Marius Hermitte, luthier, né à Marseille le 6 novembre 1874, domicilié et demeurant au Cannet (Alpes Maritimes)...et de demoiselle Gabrielle Julie Maria Coste, née à Cauterets (Haute Pyrénées) le 14 juillet 1879...
Note: le fond Hermitte date de 1899, était-il situé au Cannet?

Recensement de la ville de Cannes de 1906 au 32 rue Félix Faure:
Henriette (Hermitte) Frederic né en 1874 à Marseille profession facteur d'instruments.
Hermitte Gabrielle née à Cautrets en 1879 sans profession.
Hermitte léonce enfant né à Cannes en 1903.
Vernazobres Celestin né en 1853 à Pezenas profession chef de musique, apparait comme  directeur de l'harmonie "Musique municipale" en 1909.

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical:
En 1905, réparation d'instruments en cuivre- Hermitte, 10 rue Marceau.
En 1906 et 1909, Hermitte, 9, rue St-Honoré.

Annuaire des Alpes Maritimes de 1910 à 1932:
1910 Hermithe luth, rue félix Faure,32; idem 1911 ( 1910 première année annuaire des particuliers).
1913 Hermitte, luthier, 6 bis rue de Provence (rue de Provence rebaptisée rue Hellene Vagliano).
Archives Annuaire français de la facture instrumentale et de l'édition musicale 1913. Jean Luc et Catherine Matte:
Hermitte F., 26, rue de Provence. Instruments, bois et cuivres- Fond 1899.
1920 Hermitte, luthier, 6 bis rue de Provence.
1928 Hermitte F, instruments de musique, rue de provence, 6 bis.
1928-1931-1932 hermitte F, instruments de musique, rue Hoche, 26 (angle rue de Provence)
 annuaire indisponible après1932 .
1931 Hermitte F propr, rue Victor Cousin, 1 ; idem 1932.
1939 Paraphé en marge de son acte de naissance: Cannes marié le 26 janvier 39 à Marguerite Elise Benoite Favier.

HERMITTE Léonce, Thérésius est déclaré le 3 mars 1903, né le 2 mars à dix heures du soir à Cannes.
Son père Frédéric, Marius, HERMITTE de profession luthier, âgé de vingt huit ans est domicilié à Cannes, rue Marceau; sa mère Gabrielle, Julie, Maria, COSTE sans profession est âgée de vingt trois ans.
1er témoin Celestin VERNAZOBRES agé de 49 ans en 1903, chef de musique.
Marié à cannes le 2 mai 1931 avec Mademoiselle Louise, Eugénie, Françoise, GRANDOU.
Décédé à Menton (A.M) le 9 août 1992.

L'affranchissement est illisible et le timbre le plus récent est sorti en 1960 (annotations au crayon sur carton:"cordes acier Pinet ressorts").


Cet article est une réminiscence de mon passé, étant adolescent, je me suis rendu dans l'ultime boutique occupée par M. Léonce HERMITTE, elle se trouvait avenue du Camp Long à Cannes en 1970, la vitrine était sobre et cachait l'intérieur du magasin, la salle principale était déserte, j'occupais mon attente en fouillant dans les méthodes, but de ma visite. Ayant déniché une méthode "Devienne" au hasard,  je décidais de chercher l'occupant plus avant dans la pièce du fond, c'est à ce moment qu'il m'aperçut, il avait un violon dans ses mains. Le contact fut sympathique, réservé et faute d'avoir trouvé la méthode idéale pour débuter la flûte traversière, j'ai découvert dans ce lieu une sorte d'inspiration. Remerciements M. HERMITTE.

Témoignage de Momo:
"Monsieur Hermitte était seul luthier dans la région, j'ai fait sa connaissance alors que j'avais besoin de ses services pour ma trompette. Dans les années soixante avec quelques musiciens, il devait jouer pour l'inauguration de Port Grimaud dans le Var où il m'avait demandé de jouer avec eux. Un très bon souvenir car nous étions quelques joyeux lurons, nous jouions sur un bateau et  passés quarante huit heures ensemble, un souvenir inoubliable."


samedi 22 janvier 2011

ROBERT père et fils, luthiers à Marseille.

ROBERT Edouard Baptistin est né le 18 janvier 1874.
La domiciliation, au treize rue de l'Arbre (actuellement rue Vincent Scotto, rebaptisée en 1962) apparaît lors du recensement de 1896, ROBERT Théodore, luthier âgé de 50 ans y est domicilié avec sa famille.
Ainsi que le 10 octobre 1896, lors du mariage de son fils majeur Edouard, déclarant être luthier et  domicilié avec son père, rue de l'Arbre.


Etats de service militaire:
Robert Edouard Baptistin- profession de luthier fils de Jean Théodore Balourci et d' Anne Morel Marseille, rue de l'Arbre 13. Engagé volontaire pour trois ans le 16 octobre 1893 à Marseille- Soldat musicien le 9 mars 1894- Envoyé en congé le 22 septembre 1896.
Réformé temporairement le 14 mars 1899, réformé n°2 le 13 février 1900, pour faiblesse et bronchite chronique.
Localités successives: 5 juillet 1898 Alger rue Mahus - 12 juillet 1898 Royan  place du Chay chez Plenon musicien- 23.12.1914 Nelle rue Montgrand 19- 9.01.1919 Nelle rue Montgrand 30.

Selon l’annuaire français de la facture instrumentale et de l’édition musicale 1913 mis en ligne par M. Jean Luc Matte:
ROBERT Edouard fils, 2-4 rue Montgrand-Musique et instruments-Fond 1909-
ROBERT Théodore, 13 rue de l'arbre- instruments- CSP-" l'origine du fond du père est précisée en 1922 : 1884".





Source Ebay g.mu6 saxophone baryton Théodore Robert.


Source Bnf: Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical :
1893: Robert (Théodore), rue des Récollettes, 13.
1896, 1897, 1898, 1899: Robert (Théodore), rue des Récollettes, 13.
1903: Théodore Robert, 13, rue de l'Arbre et 14, rue du Poids de la Farine.
1906: Théodore Robert, 13, rue de l'Arbre.
1909: Théodore, activité d'éditeur, marchand de musique, luthier et facteur sous l'enseigne " A la lyre Provençale ", même adresse.
1910: Robert fils au 4 rue Montgrand.


                                                 (Remerciements à Jean Marc pour ses photos)

Voici deux photos d'un saxophone alto de belle conception avec double fa #, double si b, 5 rouleaux de spatules, cadences de coté ut et si b, clé de si b grave, absence de nacres sur les touches et double clé d’octave de Edouard ROBERT fils. Cet instrument est voué à la collection plutôt qu'aux prouesses musicales étant dépourvu de clé d'octave automatique. Les spatules de cadences aigus sont rondes et le numéro de série m'est inconnu. On notera une domiciliation différente sur le pavillon, 19 rue Montgrand, occupée à partir de 1914. Ce saxophone est de belle construction, le peu de photos me font penser à une origine Mantaise, Dolnet Henri successeur.
Musique adresses universel 1922:
Robert Edouard-19 rue Montgrand-Pianos-Musique-Instruments-Réparations.-Cp.Marseille 2301.Fond en 1884.
Vu sur en-tête facture datée du 27 avril 1922:
Manufacture d'instruments de musique Édouard ROBERT- Fournisseur de l'armée- 19 rue Montgrand Marseille- Lutherie artistique- Vente, location, achat et échange- Location Vente- Atelier spécial de réparations- Prix modérés- Grand choix d'instruments d'occasion remis à neuf- Pianos- Harmoniums.
Lettre adressée à Gaudet & Deslauriers 88 rue des Marais PARIS (10ème)- Commande d'un trombone à coulisse ténor en ut à diapason normal, modèle Conservatoire et d'une embouchure trombone n°2 en cuivre.